Aller au contenu principal

Abattage manuel directionnel

L’abattage manuel comporte des risques pour les travailleuses et travailleurs forestiers. C’est pourquoi la CNESST a produit une vidéo de formation pour rappeler les principales règles de sécurité concernant l’abattage manuel. Cette vidéo est disponible dans sa version intégrale et sous forme de segments thématiques.

Formation en abattage manuel sécuritaire

Règles à suivre pour être sécuritaire

  1. Porter l’équipement de protection individuelle nécessaire.
  2. S’assurer que personne ne se trouve dans la zone d’abattage.
  3. Abattre en priorité les chicots.
  4. Dégager le terrain autour de l’arbre à abattre. 
  5. Élaguer la base du tronc en s’assurant de garder l’arbre entre soi et le guide-chaîne. 
  6. Toujours tenir la scie à chaîne plus bas que les épaules. 
  7. Éviter de scier en utilisant le bout supérieur du guide-chaîne pour ne pas provoquer de rebonds de la scie. 
  8. Faire l’entaille de direction et le trait d’abattage selon les indications fournies dans le guide Abattage manuel, 2e édition.
  9. Utiliser un levier d’abattage ou un coin au besoin.
  10. S’éloigner de 2 m dans la voie de retraite pendant la chute de l’arbre.
  11. Toujours garder une distance de 45 m entre 2 abatteurs.

Important

La zone d’abattage doit s’étendre sur un rayon équivalant au moins à la longueur de l’arbre et ne jamais être inférieure à 22,5 m pour permettre aux abatteurs de maintenir entre eux la distance minimale réglementaire de 45 m.

Section 1 – Équipements de protection individuelle

La scie à chaîne peut causer de graves blessures. C’est pourquoi le travailleur doit porter un équipement de protection individuelle comprenant :

Il doit aussi avoir en sa possession un pansement compressif qui est obligatoire dans le matériel de premiers secours.

 

Section 2 – Outils et accessoires

L’abatteur doit posséder et utiliser un équipement spécialisé pour travailler efficacement et de façon sécuritaire. Ses principaux outils sont :

  • une ceinture porte-outils
  • des coins d’abattage
  • un levier d’abattage avec ou sans crochet coudé
  • une jauge de profondeur
  • une lime et un porte-lime
  • des pinces
  • un crochet de levage
  • du ruban « Danger »
  • un galon à mesurer d’abatteur
  • un extincteur à poudre
  • un réservoir avec bec verseur antiversement
Section 3 – Scie à chaîne

La localisation des dispositifs de sécurité de la scie à chaîne est importante. La scie à chaîne doit respecter les normes en vigueur, être munie de dispositifs de sécurité et être maintenue en bon état.

Dispositifs de sécurité de la scie à chaîne :

  • étrier de protection
  • verrou de sécurité de la commande des gaz
  • dispositifs d’amortissement des vibrations
  • protection de la main droite
  • attrape-chaîne
  • interrupteur
  • frein
  • silencieux
  • pare-étincelles
  • extrémité du guide-chaîne à faible rayon

Si un des dispositifs de la scie n’est pas en bon état, il faut arrêter le travail immédiatement et le réparer avant de réutiliser la scie. Pour l’entretien de la scie à chaîne, il est important de suivre les recommandations du fabricant. Il est aussi essentiel de faire un entretien régulier et d’avoir un inventaire des pièces de rechange sur les lieux de travail.

 

Section 4 – Affûtage

Une scie à chaîne bien affûtée permet d’abattre, d’ébrancher et de tronçonner un arbre avec un maximum de sécurité et un minimum d’effort.

L’emballage du fabricant indique les informations nécessaires concernant l’affûtage de la gouge, la hauteur adéquate des guides de profondeur et le diamètre de la lime ronde.

Lors de l’affûtage, adopter une posture confortable, stable, bien équilibrée et avec les bras à un bon niveau. L’utilisation des gants est obligatoire.

Outils nécessaires

  • Jauge de profondeur
  • Lime plate
  • Lime ronde de bon calibre

Technique d’affûtage

  • Placer la scie à chaîne dans une position stable et sécuritaire.
  • Bien ajuster la tension avant l’affûtage.
  • Abaisser et arrondir les guides de profondeur.
  • Bien nettoyer le fond de la gouge.
  • Placer le porte-lime sur le tranchant supérieur de la gouge et sur le guide de profondeur.
  • Lorsque l’affûtage est terminé, toutes les gouges doivent être de la même longueur.

 

Section 5 – Démarrage et transport

Pour travailler en toute sécurité avec la scie à chaîne, l’abatteur doit suivre certaines règles de sécurité.

  • Lors du transport de la scie, s’assurer que son moteur est arrêté et que le guide-chaîne est dirigé vers l’arrière.
  • Avant de mettre le moteur en marche, s’éloigner d’au moins 3 m ou 10 pi de l’endroit où le plein a été fait.
  • Pour le démarrage à froid d’une scie à chaîne, la poser au sol et mettre le pied droit dans la poignée arrière et le genou gauche au sol.
  • Par la suite, le démarrage de la scie à chaîne peut être fait en enclenchant le frein de la chaîne puis en plaçant la poignée arrière entre les cuisses et derrière le genou droit.
  • Tenir obligatoirement la scie avec les 2 mains en mettant le pouce sous la poignée avant.
  • Lorsqu’on enlève la main sur la poignée avant de la scie à chaîne, on doit obligatoirement activer le frein de sécurité.

 

Section 6 – Forces réactives

Les forces réactives de la chaîne se manifestent de différentes façons. Si le travailleur utilise la partie supérieure du guide-chaîne, la scie est dirigée vers lui. S’il utilise la partie inférieure du guide-chaîne, la scie est attirée vers l’arbre.

Le rebond incontrôlé se produit quand le bout supérieur du guide-chaîne entre en contact avec un objet dur ou se coince. La scie est alors entraînée violemment dans la direction opposée au mouvement de la chaîne. Ce rebond peut causer de graves blessures si la scie est dirigée vers le travailleur. Il y a davantage de risques que cela se produire quand :

  • les guides de profondeur sont trop bas
  • un crochet a un tranchant latéral exagéré
  • la scie n’est pas affûtée
  • la chaîne n’est pas assez tendue

Pour réduire les risques, toujours garder son pouce sous la poignée avant.

 

Section 7 – Préparatifs à l’abattage

Tout abattage doit être préparé et planifié. Avant de débuter, l’abatteur et l’opérateur du débardeur doivent examiner les lieux. Ils doivent s’entendre sur la façon de procéder, en tenant compte de la topographie du terrain, de l’inclinaison naturelle des arbres et des sentiers de débardage. L’abatteur doit ensuite appliquer le code de sécurité, le DISEcP, pour chaque arbre à abattre.

DISEcP signifie :

D : Danger

I : Inclinaison

S : Sortie de secours (voie de retraite)

Ec : Épaisseur de charnière

P : Plan d’abattage

Facteurs de danger à considérer

  • Inclinaison naturelle de l’arbre
  • Courbure du tronc
  • Forme de la couronne et les grosses fourches
  • Longueur et diamètre de l’arbre
  • Défauts pathologiques, pourritures et champignons
  • Branches mortes
  • Vent, verglas, neige
  • Obstacles au sol et topographie
  • Arbres encroués
  • Chicots
  • Obstacles dans la direction de la chute
  • Présence d’autres travailleurs

Mesures de sécurité pour la préparation de l’abattage

  • Dégager le pied de l’arbre à abattre, enlever branches, broussailles et débris pour travailler avec précision.
  • Éliminer les tiges nuisibles situées dans la zone de chute de l’arbre pouvant créer des perches fléchies.
  • Prévoir 2 voies de retraite vers l’arrière, à 45 degrés par rapport à la direction de la chute de l’arbre.
  • Prévoir au moins 2 m ou 6 pi dans les voies de retraite pour pouvoir s’éloigner de l’arbre.
  • Les voies de retraite doivent être nettoyées et prêtes à l’utilisation avant de commencer le plan d’abattage.

Mesures de sécurité pour l’élagage du tronc

  • Couper avec la partie inférieure du guide-chaîne du haut vers le bas.
  • Tenir la scie parallèle aux épaules pour éliminer le risque de rebond.
  • Ne pas porter la scie au-dessus de la hauteur des épaules.
  • Tout en élaguant, faire le tour de l’arbre en utilisant le tronc comme protection.
  • Tenir son pouce sur la commande des gaz.

 

Section 8 – Abattage directionnel

Avant de procéder à l’entaille de l’arbre, adopter une posture confortable. Tenir compte de l’équipement utilisé, de la topographie du terrain et des autres contraintes environnantes.

Position à adopter

  • Pour exécuter le premier trait de scie, appuyer son épaule gauche contre l’arbre, et son coude sur le genou droit, pour obtenir un angle de 45 degrés.
  • Placer sa main gauche dans le coin de la poignée.
  • S’assurer que le pouce est sur la commande des gaz.
  • Regarder dans le sens de la chute prévue.

Technique d’abattage directionnel

La technique de base doit respecter ces 3 étapes :

  1. Entaille de direction
    L’entaille de direction est une entaille qui aide l’arbre à tomber dans la direction désirée, sans que sa chute ne soit freinée par la souche. Elle doit être pratiquée sur tous les arbres dont le diamètre est égal ou supérieur à 15 cm (6 po).
  2. Trait d’abattage
    Le trait d’abattage sert à confectionner la partie arrière de la charnière. Il doit être fait à au moins 2,5 cm (1 po) au-dessus de la pointe de l’entaille de direction. Il empêche le recul de l’arbre. La charnière maîtrise la chute de l’arbre et empêche tout mouvement latéral. Elle remplit bien son rôle à condition que l’entaille de direction et le trait d’abattage soient faits avec précision.
  3. Charnière
    Lorsque le travailleur effectue le trait d’abattage, il doit s’assurer de conserver en tout temps une épaisseur de charnière d’environ 1/10 du diamètre de l’arbre sur toute sa longueur. À ce moment, si l’arbre n’a pas amorcé sa chute, l’utilisation de moyens mécaniques est nécessaire pour éviter des efforts physiques trop importants. On peut aussi utiliser des outils, comme le levier ou le point d’abattage.

Aussitôt la chute de l’arbre amorcée dans la direction voulue, l’abatteur doit se retirer dans sa voie de retraite. Ne jamais couper la charnière pendant la chute de l’arbre.

 

Section 9 – Types d’entailles

Les 4 types d’entailles de direction sont :

L’entaille conventionnelle

Le premier trait de scie de l’entaille conventionnelle doit avoir une ouverture minimale de 45 degrés et avoir une profondeur équivalente au moins au 1/3 de l’arbre à couper. Le deuxième trait de scie est horizontal et rencontre parfaitement le premier.

L’entaille en V

L’entaille en V est utilisée pour abattre les arbres en pente. Elle se compose de 2 coupes diagonales : une vers le haut, une vers le bas. Ces coupes se rencontrent à 1/3 du diamètre de l’arbre. L’ouverture se situe entre 70 et 90 degrés.

L’entaille ouverte

L’entaille ouverte est pratiquée lors de l’abattage d’arbres dans des pentes fortes et abruptes. Elle permet à l’arbre de rester attaché à la souche par la charnière. De cette façon, l’arbre ne glisse pas dans la pente et peut facilement être récupéré. L’ouverture créée se situe entre 80 et 100 degrés. Elle peut atteindre 120 degrés dans les pentes abruptes. Sa profondeur atteint le 1/3 du diamètre de l’arbre à couper.

L’entaille de Humboldt

L’entaille de Humboldt est utilisée lors de l’abattage de feuillus nobles et de grande valeur, puisque l’entaille de direction se trouve dans la souche. Le premier trait de scie se pratique vers le haut, avec une ouverture minimale de 45 degrés et une profondeur du 1/3 du diamètre de l’arbre. Le second trait de scie est horizontal et rejoint parfaitement le premier.

Peu importe le type d’entaille de direction, le trait d’abattage doit toujours être d’une hauteur d’au moins 2,5 cm (1 po) au-dessus de la pointe de l’entaille.

La charnière doit être de 1/10 du diamètre de l’arbre.

 

Section 10 – Perçage

Le trait d’abattage peut aussi être réalisé avec la technique du perçage. Cette technique est recommandée dans certaines situations. Par exemple :

  • lorsque l’arbre est incliné dans la direction de la chute
  • en présence de caries de cœur
  • s’il vente au moment où on abat l’arbre

Lorsque le perçage doit être pratiqué dans un arbre dont le diamètre est inférieur à la longueur du guide-chaîne :

  • faire une entaille de direction
  • insérer d’abord le côté inférieur du guide-chaîne pour éviter un rebond
  • continuer le trait, jusqu’à ce qu’une épaisseur convenable de la charnière soit atteinte
  • scier le talon qui maintient l’arbre

Dans le cas où le diamètre de l’arbre est plus gros que la longueur du guide-chaîne :

  • faire une entaille ouverte
  • insérer la scie à chaîne au milieu de l’entaille de direction
  • attaquer le bois avec le bout inférieur du guide-chaîne, pour éviter tout rebond
  • faire un premier perçage sur le côté tout en conservant la charnière et le talon
  • faire le deuxième perçage sur l’autre côté en conservant toujours la charnière et le talon
  • scier le talon qui retient l’arbre

Si l’arbre n’a pas amorcé sa chute après avoir fait l’entaille de direction, un trait d’abattage conforme et une charnière d’une épaisseur appropriée, l’utilisation d’un levier ou d’un coin d’abattage est alors nécessaire pour éviter des efforts physiques excessifs.

Dès que l’arbre amorce sa chute dans la direction voulue, l’abatteur se retire dans sa voie de retrait.

Toutes les étapes d’abattage sont interdépendantes et chacune doit être accomplie avec précision.

 

Section 11 – Utilisation du levier

Lorsqu’on veut abattre un petit arbre dans la direction opposée à son inclinaison naturelle :

  • effectuer l’entaille de direction
  • faire le trait d’abattage jusqu’aux 2/3 du diamètre de l’arbre
  • insérer le levier d’abattage et scier la partie restante du trait d’abattage en pratiquant une coupe légèrement de biais, pour éviter de heurter le levier. La charnière doit rester intacte
  • pour basculer l’arbre, utiliser les jambes en pliant les genoux et garder le dos bien droit
  • déplier les genoux pour lever, pour réduire l’effort physique

 

Section 12 – Arbres problématiques

Certains arbres problématiques doivent être abattus car ils risquent de tomber à tout moment. Si la voie de retraite n’est pas sécuritaire ou si on ne dispose pas de l’équipement nécessaire, il ne faut pas abattre l’arbre problématique.

Procédure pour abattre un chicot

  • Les chicots doivent être abattus de préférence avec l’arche du débardeur.
  • Faire une entaille de direction et un trait d’abattage partiel lorsque les chicots sont trop gros.
  • Lorsqu’on doit procéder à l’abattage manuel d’un chicot avec la scie à chaîne :
    • diriger le chicot dans le sens de son inclinaison naturelle
    • faire l’entaille de direction et le trait d’abattage à la hauteur de la ceinture, pour assurer une meilleure surveillance de la cime
    • s’il y a de la pourriture à l’intérieur du tronc, augmenter l’épaisseur de la charnière
    • pour compenser les défauts du bois, utiliser la technique de perçage
    • utiliser la technique de double entaille pour les arbres ayant une forte inclinaison ou lorsque la compression est trop grande pour faire une entaille de direction

Arbres enchevêtrés

Les arbres enchevêtrés naturellement doivent être abattus en même temps, en suivant ces étapes :

  • observer l’inclinaison naturelle des arbres
  • faire l’entaille de direction et le trait d’abattage à l’arbre 1
  • faire la même chose à l’arbre 2 en le perçant

Arbres dans une pente

Facteurs à considérer avant d’abattre un arbre dans une pente

  • Si on veut qu’un arbre dans une pente tombe vers le bas de la pente, utiliser une entaille ouverte.
  • Si on veut qu’il tombe vers le haut de la pente, utiliser une entaille de direction en V, ou ouverte.
  • Ne pas oublier que la direction de l’arbre à abattre doit être de 45 degrés par rapport à la pente.

Arbres encroués par accident

Lorsqu’un arbre est tombé sur un autre arbre, c’est-à-dire qu’il est encroué, il est important de le mettre par terre. Pour le faire, utiliser la technique de dégagement manuel, ou utiliser un treuil ou un autre moyen mécanique.

Règles de sécurité relatives aux arbres encroués

  • Ne jamais travailler dans la zone dangereuse ou l’arbre est encroué.
  • Ne pas abattre un arbre qui retient un arbre encroué.
  • Ne jamais abandonner un arbre dont l’entaille de direction ou le trait d’abattage ont été complétés.
  • Ne jamais laisser à l’abandon un arbre encroué.

Arbres cassés

Procédure pour abattre un arbre cassé

  • Si possible, utiliser un débardeur.
  • Affaiblir la tension à la cime de l’arbre en coupant les branches de façon transversale avec la scie mécanique et en remontant jusqu’au tronc.
  • Travailler avec le côté extérieur de la scie à chaîne.
  • Faire l’entaille conventionnelle à 90 degrés par rapport au sens de l’arbre cassé.
  • Utiliser un levier d’abattage.
  • Toujours faire le premier trait de coupe dans la compression.
  • Enlever la pression, puis couper la branche près du tronc.
  • Prendre garde au risque de déplacement latéral de la tige.

Perches fléchies

Si la hauteur de la perche dépasse les épaules du travailleur :

  • se placer sous la perche et à son extrémité
  • couper les branches situées en dessous jusqu’au redressement de la perche

Si sa hauteur est inférieure à celle des épaules du travailleur :

  • se placer à 90 degrés par rapport à l’axe de la perche
  • faire la coupe dans le sens des fibres du bois en rasant dans la compression
  • couper l’arbre près du sol
Section 13 – Ébranchage

Pour un maximum d’efficacité lors de l’ébranchage, la scie à chaîne doit être de forme étroite, compacte, légère et munie d’un guide-chaîne court.

Mesures de sécurité à appliquer

  • Assurer son équilibre en posant bien les pieds sur le sol.
  • Fléchir les genoux plutôt que le dos pour se baisser.
  • Tenir la scie fermement et correctement en mettant le pouce sur la poignée avant.
  • Faire fonctionner la scie à haute vitesse.
  • Garder la scie près du corps.
  • Éviter de s’étirer pour ne pas perdre l’équilibre.
  • Appuyer la scie sur le tronc de l’arbre pour réduire l’effort.
  • Contourner les obstacles pouvant provoquer le rebond de la scie à chaîne.
  • Ne pas utiliser l’extrémité du guide-chaîne pour l’ébranchage pour éviter les rebonds.
  • Utiliser le côté inférieur du guide-chaîne pour que la scie ne soit pas dirigée vers soi en cas de rebond.
  • En pente, se placer du côté haut de l’arbre abattu et ne jamais marcher sur l’arbre à ébrancher.

Technique d’ébranchage scandinave

On utilise cette technique lorsque l’arbre est surélevé à une hauteur se situant entre le genou et la hanche.

  • Appuyer la scie sur le tronc.
  • Pousser la scie sur le dessus du tronc.
  • L’appuyer contre la jambe droite.
  • Utiliser la chaîne sur la partie supérieure ou inférieure du guide, selon le cas.
  • N’avancer que lorsque le guide s’avance vers le bas de l’autre côté du tronc.
  • Se déplacer vers l’avant, autant que possible, en tenant compte des branches non coupées.

Tronçonnage

Lorsqu’on coupe de grandes branches, le guide-chaîne risque de se coincer plus facilement. Pour éviter ce problème, utiliser les méthodes de coupe transversale pour scier les branches sous tension section par section.

 

Section 14 – Analyse de la souche

Pour réaliser une analyse de souche, il faut :

  • mesurer la souche dans le sens perpendiculaire à la charnière
  • mesurer la profondeur de l’entaille, qui doit être égale au 1/3 du diamètre
  • mesurer l’angle de l’entaille de direction à partir du bloc extrait lors de sa préparation. Il doit être au minimum de 45 degrés
  • les 2 traits de l’entaille de direction doivent se rencontrer sans dépassement
  • vérifier l’épaisseur de la charnière. Elle doit correspondre à 1/10 du diamètre
  • la hauteur du trait d’abattage doit se situer à au moins 2,5 cm (1 po) au-dessus de l’entaille de direction
  • le trait d’abattage doit être horizontal

On doit noter ces observations sur la fiche de suivi d’abattage manuel. Elles permettent l’identification rapide des lacunes et l’amélioration continue de l’abatteur.

 

En lien avec ce sujet