Aller au contenu principal

Différentes formes de violence

Loi visant à prévenir et à combattre le harcèlement psychologique et la violence à caractère sexuel en milieu de travail

Cette loi entraîne la mise en place de nouvelles mesures dans les milieux de travail.

Pour en savoir davantage, consultez notre page Loi visant à prévenir et à combattre le harcèlement psychologique et la violence à caractère sexuel en milieu de travail.

La violence en milieu de travail peut prendre différentes formes. Toute forme de violence doit être dénoncée, car elle peut nuire à l’intégrité physique ou psychologique de la personne qui la subit. 

Violence physique

Il s’agit de l’usage de la force physique contre une autre personne ou un groupe de personnes, qui  peut entraîner un préjudice physique, sexuel ou psychologique. 

Exemples de violence physique
  • Frapper sur un mur ou sur le mobilier 
  • Bousculer ou frapper une personne
  • Gifler, pincer ou mordre une personne
  • Lancer ou détruire des objets
  • Étrangler la personne
  • Poignarder la personne
  • Agresser sexuellement

Violence psychologique

La violence psychologique se manifeste par des actions et des conduites généralement répétées (mais pas nécessairement) et qui sont dirigées contre une ou plusieurs personnes. Ces comportements non désirés par la victime peuvent être commis délibérément ou inconsciemment, mais entraînent manifestement de l’humiliation, une offense ou de la détresse. Ils peuvent aussi interférer avec la performance au travail ou engendrer un environnement de travail désagréable. 

Exemples de violence psychologique
  • Dénigrer ou rabaisser une personne
  • Critiquer à répétition ou faire des commentaires désobligeants
  • Intimider ou se moquer d’une personne
  • Répandre des rumeurs ou isoler socialement la personne
  • Faire du chantage 
  • Bouder
  • Crier, insulter ou menacer une personne
  • Simuler un geste de violence

Violence conjugale

La violence conjugale peut être exercée par l’une ou l’autre des personnes qui composent une relation maritale, extraconjugale ou amoureuse.

La violence conjugale suit un cycle précis chez l’agresseur. Le Plan d’action gouvernemental en matière de violence conjugale présente ce cycle de violence qui se produit chez l’agresseur et comment réagit et se sent la victime.

Certains signes sont à surveiller pour reconnaître et détecter les manifestations de violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel.

La violence conjugale peut se manifester sous forme de violence physique, psychologique, sexuelle et économique. Elle peut aussi se produire en ligne, sous forme de cyberviolence.

Violence familiale

La violence familiale est faite par une personne dans le but de contrôler ou de faire du tort à un membre de sa famille. La violence familiale peut prendre différentes formes de maltraitance physique, psychologique, sexuelle et économique. Elle comprend aussi des comportements abusifs ainsi que de la négligence. La violence familiale peut aussi se manifester en ligne sous forme de cyberviolence.

Violence sexuelle

La violence sexuelle correspond à des comportements à connotation sexuelle abusifs, humiliants ou blessants. Ces comportements sont faits sans le consentement de la personne qui les subit. Ce type de violence peut aussi être constitué de tout autre comportement basé sur le sexe, qui n’est pas souhaité, qui porte atteinte à la dignité d’une personne et qui l’offense.

Exemples de violence sexuelles
  • Transmettre des contenus ou avoir des échanges à caractère sexuel non sollicités par courriel ou texto
  • Toucher ou frôler une personne de façon inappropriée sans son consentement
  • Exhiber ses parties intimes à une personne sans son consentement
  • Espionner une personne dans son intimité 
  • Faire du chantage ou manipuler une personne pour obtenir des faveurs sexuelles
  • Obliger une personne à poser des gestes à caractères sexuels même si elle n’en a pas envie
  • Cacher volontairement à sa ou son partenaire qu’on est atteint du VIH, du sida ou d’une infection transmissible sexuellement et par le sang

Violence économique

La violence économique correspond à des comportements visant à établir une relation de pouvoir et contrôler une personne. Même si elle occupe un emploi et qu’elle est bien rémunérée, la personne qui subit de la violence économique perd son autonomie financière. La violence économique peut être présente dans tous les milieux et toutes les classes sociales.

Exemples de violence économique
  • Contrôler les dépenses et la gestion financière de la personne
  • Voler de l’argent ou utiliser les cartes de la personne sans sa permission
  • Voler l’identité de la personne pour obtenir une carte bancaire, une carte de crédit ou un prêt
  • Limiter l’accès à l’information financière de la personne
  • Contrôler la vie professionnelle de la personne
  • Utiliser l’argent pour forcer la personne à rester dans la situation de violence économique

Cyberviolence

La cyberviolence correspond à l’utilisation des nouvelles technologies de communication pour contrôler une personne. Elle inclut notamment les courriels, le clavardage, les textos, la géolocalisation et la publication de contenu sur le Web. La cyberviolence peut être utilisée en combinaison avec les autres formes de violence.

Exemples de cyberviolence
  • Acheminer des appels ou des textos incessants 
  • Menacer de publier ou publier des photos ou des vidéos à caractère sexuel
  • Voler l’identité de la personne ou pirater son compte
  • Publier des messages dénigrants ou humiliants
  • Géolocaliser la personne ou suivre ses déplacements
  • Contrôler ou espionner la personne en ligne

 

Aidez-nous à améliorer notre site Web

Est-ce que l’information qui se trouve dans cette page vous a été utile?
Nous étudierons vos réponses pour améliorer l’information.
Évitez d’inscrire des renseignements personnels ou en lien avec un dossier. Notez que vous ne recevrez pas de réponse.
Des questions concernant un dossier? Utilisez notre service de demande de renseignements en ligne
Vous souhaitez déposer une plainte? Consultez notre section Plaintes et recours.