Décès d’une représentante de l’employeur Luv Shack :
la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Saint-Hyacinthe, le 21 novembre 2018

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à une représentante de l’employeur Luv Shack, le 18 mai 2018, à Granby.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, en après-midi, une représentante de l’employeur Luv Shack est arrivée à la Place de la Gare, à Granby, pour procéder à la fermeture du camion de cuisine de rue de Luv Shack. Alors qu’elle entrait dans le camion, dans lequel une génératrice à essence fonctionnait, elle a perdu connaissance. Elle a été retrouvée inanimée et les secours ont été appelés sur les lieux. Elle a été transportée au centre hospitalier, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

  • le fonctionnement d’une génératrice à l’intérieur du camion de cuisine de rue, alors que les portes étaient fermées, a entraîné une accumulation de monoxyde de carbone (CO) un gaz inodore et toxique pouvant entraîner la mort en quelques minutes. Cette génératrice à essence, utilisée pour le fonctionnement de l’appareillage électrique dans le camion, produisait du CO
  • la représentante de l’employeur a été exposée à une concentration mortelle de CO. Lorsqu’elle a accédé à l’intérieur du camion de cuisine de rue, elle a arrêté la génératrice et perdu connaissance rapidement en raison des concentrations élevées de CO présentes, suffisantes pour entraîner le décès d’une personne en quelques minutes (entre 10 000 et 15 300 ppm)

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit à l’employeur, Luv Shack, l’usage de la génératrice à l’intérieur du camion de cuisine de rue. L’employeur s’est conformé à ces exigences.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents liés à l’utilisation d’une génératrice émettant du CO, plusieurs solutions existent. L’employeur

  • placer la génératrice à l’extérieur
  • former les travailleurs sur l’utilisation sécuritaire des appareils produisant du CO
  • suivre les recommandations du fabricant sur l’installation de la génératrice

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

Pour sensibiliser les milieux de travail, la CNESST transmettra les conclusions de son rapport à l'Association des restaurateurs de rue du Québec pour que ses membres en soient informés.