Chargé de projet de Robin Potvin inc. heurté mortellement
par une voiture à Saguenay : la CNESST dévoile
les conclusions de son enquête

Saguenay, le 20 août 2020

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Kaven Potvin, chargé de projet et arpenteur pour Robin Potvin inc., le 3 octobre 2019, à Saguenay.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, M. Potvin se trouvait sur le chantier de réfection de la piste cyclable qui longe le boulevard du Saguenay, dans l’arrondissement Jonquière. Vers 7 h 15, un camion à benne est arrivé sur le site pour livrer son chargement. En raison du manque d’espace, le conducteur a stationné son véhicule sur l’accotement, à proximité de l’entrée du chantier. Peu de temps après, un opérateur de tracteur a téléphoné au chargé de projet pour lui demander de valider le contenu du chargement avec le conducteur.

Alors qu’il était toujours au téléphone avec l’opérateur du tracteur et comme l’émetteur-récepteur qui sert aux communications avec les camionneurs était dans son véhicule de service, le chargé de projet a décidé de marcher jusqu’au camionneur stationné en bordure du boulevard. Il s’est alors immobilisé devant la porte du camion. Il se trouvait au centre de la voie de droite, qui était toujours ouverte à la circulation. Au même moment, une automobiliste qui circulait en direction est, dans la voie de droite, approchait de l’entrée du chantier. Le ciel était dégagé à cette heure et le soleil faisait face aux automobilistes qui circulaient dans cette direction. Aveuglée, l’automobiliste n’a pas vu M. Potvin, même s’il portait son dossard, et l’a heurté avec son véhicule. M. Potvin a été transporté au centre hospitalier, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir une cause pour expliquer l’accident :

  • Le chargé de projet est heurté mortellement par un véhicule automobile alors qu’il se trouve dans sa trajectoire.

À la suite de l’accident, la CNESST n’a observé aucun manquement au Code de sécurité pour les travaux de construction. L’employeur a pris la décision d’interrompre temporairement les travaux.

Comment éviter un tel accident

Pour assurer la sécurité de ses travailleurs, l’employeur doit établir des modes de communication entre les différents intervenants œuvrant sur un chantier. Ceci permet notamment d’éviter de placer les travailleurs et les véhicules qui pourraient circuler sur le chantier ou à proximité de celui-ci en situation de coactivité. Les travailleurs, de leur côté, ont la responsabilité de les utiliser en tout temps.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association de la construction du Québec, à l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec, à l’Association Québécoise des Entrepreneurs en Infrastructure, à l’Association patronale des entreprises en construction du Québec, à l’Association des entrepreneurs en construction du Québec, à l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec, aux associations sectorielles paritaires ainsi qu’aux mutuelles de prévention pour qu’elles informent leurs membres de ses conclusions.
  • Le rapport d’enquête sera aussi diffusé dans les établissements de formation qui offrent les programmes d’études dans les domaines touchant les bâtiments et les travaux publics.