Situation impliquant trois travailleurs qui manquaient à l’appel lors du déclenchement des mesures d’urgence à la suite d’un incendie à la mine Westwood : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Rouyn-Noranda, le 17 décembre 2020

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête à la suite du déclenchement des mesures d’urgence lors de l’incendie sous terre à la mine Westwood, le 20 janvier 2020, alors que trois travailleurs manquaient à l’appel.

Chronologie de l’accident

Le 20 janvier 2020, à 14 h 55, un incendie s’est déclaré sur une chargeuse-navette située dans une excavation souterraine de la mine Westwood. L’opérateur de la chargeuse-navette a tenté d’éteindre l’incendie à l’aide d’un extincteur portatif, sans succès. Le système d’extinction automatique de l’équipement a aussi été déclenché, mais l’incendie n’a pas été maîtrisé. L’incendie a fait en sorte que la fumée s’est propagée dans la mine. L’opérateur de la chargeuse-navette ainsi que l’opérateur d’un camion tombereau se sont dirigés vers le bas de la rampe, où se trouvait le boyau d’air comprimé, afin de se protéger de la fumée à l’aide de l’air comprimé et de leur couvre-tout. De plus, la propagation de la fumée d’incendie vers le haut a fait en sorte qu’un boulonneur situé plus haut est aussi demeuré coincé à sa place de travail. Ce dernier s’est abrité dans l’habitacle de la boulonneuse en utilisant un sac de plastique pour se couvrir la tête et un boyau d’air comprimé pour avoir de l’air pour respirer. Les trois travailleurs ont été secourus par les sauveteurs miniers.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

  • d’une part, un incendie incontrôlé sur la chargeuse-navette a entraîné un important dégagement de fumée dans l’excavation souterraine du 163‑TB;
  • d’autre part, la propagation de la fumée dans les excavations souterraines du niveau 156 a empêché les travailleurs de repérer les tentes de survie.

Comment éviter un tel accident

La CNESST rappelle aux employeurs qu’ils doivent effectuer une analyse de risques pour s’assurer que les travailleurs sont en sécurité lors de la survenance d’un incendie incontrôlé sous terre.

Elle veut également rappeler aux employeurs et aux travailleurs l’importance d’effectuer un entretien préventif rigoureux pour diminuer le risque d’incendie sur un véhicule sous terre.

En vertu de la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association minière du Québec et à l’Association sectorielle paritaire mines afin qu’elles en informent leurs membres;

Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’études Extraction de minerai, dans le but de sensibiliser les futurs travailleurs.​​​​