Décès d’un employé du Club de golf Mont-Cascades
dans un accident de la route à Cantley : la CNESST dévoile
les conclusions de son enquête

Gatineau, le 16 avril 2020

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Georges Lamy, préposé à l’entretien de terrain de golf au Club de golf Mont-Cascades, le 1er septembre 2019, dans la municipalité de Cantley.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, M. Lamy s’affairait à niveler les fosses de sable au moyen d’une niveleuse motorisée munie de râteaux. Vers 10 h, il a quitté la fosse à sable du trou numéro quatre et amorcé la traversée du chemin du Mont-des-Cascades, chemin public traversant le terrain de golf, en direction du trou numéro trois. Au même moment, une motocyclette qui circulait sur le chemin du Mont-des-Cascades a fait un cabrage, ce qui consiste à rouler sur la roue arrière seulement. La motocyclette a alors heurté la niveleuse sur laquelle se trouvait M. Lamy. La niveleuse a dévié de sa trajectoire et M. Lamy a été projeté au sol. Plusieurs golfeurs ont porté secours à M. Lamy et au motocycliste, et les services d’urgence ont été appelés sur les lieux. Les deux hommes ont été transportés dans un centre hospitalier. Le décès du motocycliste a été confirmé le jour même, alors que M. Lamy est décédé le 21 septembre 2019 des suites de ses blessures.

Cause technique de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

Un motocycliste a effectué un cabrage et percuté la niveleuse à fosses de sable sur laquelle le préposé à l’entretien se trouvait. L’excès de vitesse du motocycliste a réduit le temps où il aurait été possible, tant pour le travailleur que pour le motocycliste, d’éviter l’accident. Le cabrage a aussi nui à une manœuvre d’évitement ou à un freinage, car la motocyclette ne tenait que sur la roue arrière. L’ensemble des informations recueillies dans la présente enquête confirment que le motocycliste avait effectué une manœuvre prohibée et dangereuse.

À la suite de l’accident, la CNESST a exigé de l’employeur qu’il mette en place des mesures pour améliorer la sécurité des travailleurs, soit le port d’un vêtement de sécurité à haute visibilité normé CSA Z-96. Cette mesure a pour objectif d’améliorer la visibilité des travailleurs autant sur le parcours que sur les traverses. La CNESST a également exigé que les traverses du terrain de golf sur le chemin du Mont-des-Cascades et sur le chemin du Pavillon, chemin privé menant aux installations du Club de golf Mont-Cascades, soient signalées. L’employeur a immédiatement entrepris des démarches pour se conformer à ces exigences.

Comment éviter un tel accident

Dans ce cas-ci, une analyse de risque n’aurait pas tenu compte de la commission d’un geste illégal. Cependant, des solutions existent pour améliorer la sécurité des travailleurs de terrains de golf lorsqu’ils ont à traverser des chemins publics ou privés dans le cadre de leur travail, notamment :

  • Évaluer la possibilité d’éviter la traverse du chemin public par des aménagements tels que des tunnels;
  • Collaborer avec le gestionnaire du chemin public ou privé afin d’informer les usagers de la route par la mise en place d’une signalisation adéquate aux traverses;
  • S’assurer qu’une signalisation est en place pour les travailleurs et les usagers des terrains de golf qui doivent traverser un chemin sur lequel ils sont susceptibles de rencontrer des véhicules routiers;
  • S’assurer que les travailleurs sont visibles par le port de vêtements à haute visibilité.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens permettant de les éliminer ou de les contrôler.

Suivis de l’enquête

La CNESST transmettra son rapport d’enquête à l’Association des clubs de golf du Québec et à l’Association des surintendants de golf du Québec pour qu’ils informent leurs membres des conclusions de cette enquête et notamment de leur obligation de prévoir les mesures de sécurité à mettre en place, en collaboration avec le gestionnaire du chemin public, si leurs travailleurs ont à traverser une voie publique.