Décès d’un travailleur de Summum Manutention inc. à Québec :
la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Québec, le 15 juillet 2020

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Daniel Lemelin, conducteur de camion semi-remorque pour l’entreprise Summum Manutention inc., le 18 décembre 2019, à Québec.

Chronologie de l’accident

Le soir de l’accident, M. Lemelin est arrivé au travail avec son véhicule personnel. Avant d’aller le stationner, il en est descendu pour aller démarrer le tracteur semi remorque avec lequel il devait effectuer une livraison de marchandises. Il est monté à bord de ce dernier, a démarré le moteur, désactivé le frein de stationnement puis en est sorti. Pendant qu’il se trouvait à l’extérieur, le tracteur semi-remorque s’est mis en mouvement.

En cherchant à reprendre le contrôle du véhicule, le travailleur est monté sur le marchepied et s’est agrippé au volant pour accéder au poste de conduite. En effectuant cette manœuvre, il a fait dévier les roues en direction du mur de l’entrepôt. L’espace entre le mur et le châssis du véhicule lourd s’est alors rétrécit, occasionnant la fermeture de la porte sur le travailleur, qui s’est retrouvé coincé mortellement. Quelques minutes plus tard, le contremaître de l’entrepôt est sorti et a découvert M. Lemelin. Les services d’urgence ont été contactés, et le tracteur semi-remorque a été déplacé pour libérer le conducteur. Ce dernier a été transporté à l’hôpital, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis de retenir deux causes pour expliquer cet accident :

  • Le travailleur a été écrasé entre la porte et le châssis du tracteur semi-remorque, qui était stationné parallèlement à l’entrepôt lorsqu’il a roulé en direction du mur;
  • Aucune directive relative au retrait du frein de stationnement n’ayant été émise, le travailleur est sorti du véhicule alors que celui-ci était libre de se mettre en mouvement.

À la suite de l’accident, la CNESST a exigé de l’employeur, Summum Manutention inc., et de l’entreprise propriétaire du camion, Transport LFL inc., qu’ils élaborent une méthode de travail sécuritaire entourant le démarrage des véhicules et le retrait du frein de stationnement, en plus d’en informer tous leurs conducteurs.

Summum Manutention inc. et Transport LFL inc. se sont conformés à ces exigences.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents liés à un véhicule en mouvement, des solutions existent :

  • L’employeur doit élaborer une méthode de travail sécuritaire entourant le démarrage des véhicules et le retrait du frein de stationnement;
  • Il doit également s’assurer de former adéquatement ses employés pour que l’utilisation des véhicules se fasse de façon sécuritaire.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

  • Pour éviter qu’un tel accident se reproduise, la CNESST informera l’Association du camionnage du Québec, l’Association des routiers professionnels du Québec et le Regroupement des Entrepreneurs et des Camionneurs Indépendants du Québec, afin que leurs membres soient informés des conclusions de cette enquête;
  • Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’études en transport par camion pour sensibiliser les futurs travailleurs.

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​