Un travailleur perd la vie lors d’une opération de pêche dans le secteur de l’Île d’Anticosti, près de Natashquan : la CNESST
dévoile les conclusions de son enquête

Gaspé, le 3 février 2020

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Judes Henley, aide-pêcheur pour l’entreprise 9182-7683 Québec inc. (Pêcheries Yan Bourdages), le 13 juillet 2019, à environ 28 miles marins au sud de Natashquan.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, M. Henley se trouvait à bord du bateau Meridian 66, dans le secteur de l’Île d’Anticosti, pour pêcher la crevette. Lors des opérations de pêche, les chaluts (filets de pêche) ont été remontés à bord. Un câble relié à un treuil a été utilisé pour vider les prises dans la boîte de réception des captures. Une fois ce travail terminé, l’extrémité du câble a été attachée, avec une certaine tension, sur la lisse supérieure d’un garde-corps afin d’éviter son balancement.

Au moment où M. Henley est passé à proximité de celle-ci, la lisse a cédé sous la tension du câble et a frappé M. Henley à la tête. Il s’est alors effondré en position assise, a basculé dans la rampe de hissage, puis est tombé à la mer, inconscient.

Pendant qu’il dérivait, des manœuvres de récupération d’homme à la mer ont été entreprises par l’équipage, mais sans succès. Le corps de M. Henley a été repêché en mer par un autre bateau qui se trouvait à proximité. Il a été transporté au Centre multiservices de santé et de services sociaux de la Minganie où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

  • Sous la tension du câble du treuil, une section du garde-corps s’est rompue et a frappé la tête du travailleur;
  • La conception du garde-corps a contribué à provoquer la chute du travailleur dans l’eau. En effet, l’absence d’une lisse intermédiaire sur le garde-corps a contribué à faire basculer le travailleur dans la rampe après que ce dernier s’est effondré.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit à l’employeur, l’entreprise 9182-7683 Québec inc. (Pêcheries Yan Bourdages), tout travail autour de la rampe de hissage du bateau Meridian 66, étant donné l’absence de garde-corps conformes.

De plus, elle a interdit l’utilisation des trois vêtements de flottaison Mustang Survival, modèle MD2053, présents sur le bateau, car ceux-ci n’ont pas été inspectés et entretenus selon les spécifications du fabricant. Le 22 juillet 2019, la CNESST a autorisé la reprise des travaux autour de la rampe de hissage, après que l’employeur a installé des garde-corps conformes.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents dans le secteur des pêches, notamment lorsqu’il s’agit de modifications ou d’ajouts d’équipements, des solutions existent :

  • L’employeur doit s’assurer que l’organisation du travail et les méthodes et techniques utilisées pour l’accomplir sont sécuritaires et ne portent pas atteinte à la santé du travailleur. En ce qui a trait aux garde-corps, ceux-ci ne doivent jamais être utilisés à d’autres fins que celui d’empêcher les chutes.
  • L’employeur doit fournir un matériel sécuritaire et s’assurer que celui-ci est maintenu en bon état. Par exemple, il doit notamment vérifier que les garde-corps possèdent une lisse supérieure située à une certaine distance du plancher (entre 900 mm et 1 100 mm), et au moins une lisse intermédiaire fixée à mi-distance entre la lisse supérieure et le plancher.

Suivis de l’enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête au Comité permanent sur la sécurité des bateaux de pêche du Québec, à la section maritime du Bureau de la sécurité des transports du Canada, à Transport Canada et aux associations des capitaines-propriétaires du Québec afin que leurs membres en soient informés.
  • Le rapport d’enquête sera transmis au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur afin que ce document soit diffusé, à titre informatif et à des fins pédagogiques, dans les établissements de formation professionnelle et technique offrant les deux programmes d’études suivants : Pêche professionnelle et Technologie de l’architecture navale.