​​​​​​​​ ​

5 conditions gagnantes
pour atteindre l'équité salariale

Au Québec, tout employeur qui compte 10 personnes salariées ou plus doit réaliser un exercice d’équité salariale et en évaluer le maintien périodiquement, tel que le prévoit la Loi sur l’équité salariale.

L'équité salariale consiste à attribuer à des emplois féminins un salaire égal à celui d'emplois masculins de valeur équivalente dans l'entreprise, même si ces emplois sont différents.

Pour vous aider à réaliser cet exercice, nous vous présentons cinq conditions gagnantes à mettre en pratique dans votre entreprise.

Comprendre la différence entre l’équité salariale et l’égalité salariale

Équité salariale ou égalité salariale? Comprendre la différence est la base à tout processus d’équité salariale. L’employeur doit attribuer aux emplois typiquement féminins un salaire égal à celui des emplois typiquement masculins de valeur équivalente dans l’entreprise, même s’ils sont différents. C’est donc reconnaître les emplois féminins à leur juste valeur.

Favoriser la participation des personnes salariées

Cette participation peut se faire par la mise sur pied d’un comité d’équité salariale. Dans ce cas, c’est le comité qui a la responsabilité de réaliser les travaux d’équité salariale. Les personnes salariées qui font partie du comité connaissent leur emploi et les réalités auxquelles elles sont exposées.

Le comité contribue à la rigueur de la démarche et rehausse la crédibilité du processus d’équité salariale. Il assure aussi une transparence entre l’employeur, les personnes salariées et les syndicats, s’il y a lieu. Il diminue également les recours possibles, favorise un climat de confiance et l’adhésion du personnel aux résultats des travaux d’équité salariale. Une personne salariée peut aussi jouer d’autres rôles en matière d’équité salariale.

S’assurer de bien connaître les emplois de l’entreprise

Connaître l’ensemble des tâches et des exigences des emplois dans l’entreprise est important pour les évaluer adéquatement. L’évaluation des emplois permet à l’employeur de constater s’il y a des écarts salariaux entre des emplois typiquement féminins et des emplois typiquement masculins de valeur équivalente.

Reconnaître les caractéristiques des emplois typiquement féminins

Plusieurs caractéristiques des emplois typiquement féminins sont parfois sous-évaluées, voire oubliées au moment de déterminer le salaire. Par exemple :

  • la capacité d’écoute et d’empathie
  • le stress causé par des tâches multiples et imprévisibles
  • le déplacement d’objets légers sur une base régulière

La méthode d’évaluation choisie doit mettre en évidence les caractéristiques propres aux emplois féminins et aux emplois masculins.

Documenter le processus

Réaliser des travaux d’équité salariale comprend plusieurs étapes et la prise de plusieurs décisions. L’employeur doit bien documenter et justifier sa démarche. Il est recommandé de conserver des traces écrites pour répondre aux questions et de préserver la mémoire organisationnelle.

En tant qu’employeur, faire l’exercice d’équité salariale présente plusieurs avantages !

Cela contribue entre autres à améliorer le climat de travail, la productivité, la fidélisation et la mobilisation du personnel, des éléments d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre importants sur le marché du travail actuel.

​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​