Aller au contenu principal

Décès d’un copropriétaire des Entreprises AJ Dupuis sur un chantier de construction, à Gracefield : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Gatineau, le 26 mai 2022

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Josh Dupuis, copropriétaire des Entreprises AJ Dupuis, le 23 juillet 2021, sur un chantier de construction, à Gracefield.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, M. Dupuis et les travailleurs de deux autres entreprises, Pro-Core et Les entreprises Lemont, s’affairaient à descendre un bâtiment qui avait été soulevé, afin de le déposer sur des pieux servant de fondations. Le bâtiment était temporairement soutenu par quatre tours de caissons constituées de pièces de bois. Des travailleurs étaient positionnés près de chacune des tours de caissons, pour retirer les pièces de bois. Dans le but de soulever le bâtiment à une hauteur permettant le retrait, un vérin hydraulique, déposé sur deux pièces d’appui, se trouvait dans chaque tour de caissons. Lors de la manœuvre, les pièces d’appui d’un vérin hydraulique ont cédé, ce qui a entraîné l’affaissement de la partie arrière du bâtiment. Des composantes du système de levage ont alors été projetées vers M. Dupuis, qui se tenait près d’une tour de caissons, et une d’entre elles l’a heurté à la tête. Les secours ont été appelés sur les lieux, et M. Dupuis a été transporté à un centre hospitalier, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

  • Au moment où les travailleurs se préparaient à redescendre le bâtiment, sous l’effet d’un débalancement des charges, les appuis du vérin hydraulique ont cédé, ce qui a provoqué l’effondrement d’une tour de caissons en pièces de bois et un mouvement des poutres de levage. Cela a entraîné l’affaissement de l’arrière du bâtiment jusqu’au sol. Lorsqu’une autre tour de caissons en pièces de bois s’est effondrée à son tour, une composante de ce système de levage a heurté le copropriétaire à la tête.
  • La méthode de travail utilisée pour soulever et redescendre le bâtiment était improvisée, notamment parce que les charges à soulever et la capacité du système de levage étaient inconnues.

À la suite de l’accident, la CNESST a ordonné l’arrêt de l’ensemble des travaux jusqu’à ce que des mesures pour éliminer le danger soient mises en place. Les propriétaires du bâtiment ont soumis à la CNESST un plan de démolition et une méthode de travail sécuritaire signés et scellés par un ingénieur. La CNESST a autorisé la démolition du bâtiment.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents lors de travaux de soulèvement et de déplacement de bâtiments, des solutions existent, notamment :

  • Faire appel à un ingénieur ou une ingénieure puisque, selon l’Ordre des ingénieurs du Québec, les travaux de soulèvement et de déplacement de bâtiments représentent un acte réservé à l’ingénieur et, qu’à cet effet, ces travaux doivent être réalisés suivant son avis.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs et travailleuses doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

La CNESST transmettra les conclusions de son enquête aux associations suivantes afin que leurs membres en soient informés :

  • Association des déménageurs de bâtiments du Québec (ADBQ)
  • Association des entrepreneurs en coffrage structural du Québec (AECSQ)
  • Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ)
  • Association patronale des entreprises en construction du Québec (APECQ)
  • Association québécoise des entrepreneurs en infrastructure (AQEI)
  • Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ)
  • Association de la construction du Québec (ACQ)

Lien utile

Pour plus d’information sur la prévention des accidents du travail : https://www.cnesst.gouv.qc.ca/fr/prevention-securite