Aller au contenu principal

Apprenti mécanicien blessé mortellement par une cloueuse pneumatique chez Bleu Tech Montréal inc. : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Laval, le 29 juin 2021

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Gabriel St-Pierre, apprenti mécanicien chez Bleu Tech Montréal inc., le 28 janvier 2021, à Laval.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, M. Gabriel St-Pierre se trouvait dans l’atelier de maintenance de l’établissement et devait procéder à la réparation d’une cloueuse pneumatique. Lors du démontage, alors qu’il manipulait la cloueuse et que celle-ci était toujours connectée à une source d’air comprimé, une détonation est survenue. Le piston de la cloueuse pneumatique a été éjecté en direction du visage du travailleur et est entré en contact avec son œil gauche. Les secours ont été appelés sur les lieux et M. St-Pierre a été transporté au centre hospitalier, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident :

  • le piston d’une cloueuse pneumatique, éjecté lors de la détonation inopinée de cette dernière, est entré en contact avec l’œil gauche du travailleur, ce qui a causé sa mort;
  • la méthode utilisée par le travailleur pour l’entretien des cloueuses pneumatiques dans l’atelier de maintenance était dangereuse;
  • la formation et la supervision du travailleur concernant la maintenance des cloueuses pneumatiques dans l’entreprise étaient déficientes. En témoigne l’absence de documents de formation et de mesures officielles de supervision et d’évaluation des connaissances du travailleur.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit les travaux de maintenance de tous les outils pneumatiques dans l’entreprise. De plus, la CNESST a exigé l’élaboration d’une méthode de travail sécuritaire pour la réparation et l’entretien des outils pneumatiques.

L’employeur ayant soumis une procédure de travail particulière pour les pompes à silicone pneumatiques, la CNESST a autorisé l’entretien de cet appareil uniquement. L’interdiction des travaux de maintenance des autres outils pneumatiques est maintenue. L’employeur a informé la CNESST que les travaux de maintenance des cloueuses pneumatiques seront dorénavant effectués en sous-traitance, à l’extérieur de l’établissement.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents liés à l’entretien et à la réparation des machines, des solutions existent, notamment :

  • planifier les interventions de maintenance en prenant connaissance des instructions, notamment en consultant le manuel d’entretien du fabricant;
  • élaborer une procédure de contrôle des énergies appropriée pour chacun des équipements nécessitant une activité de maintenance.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens nécessaires pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête aux associations sectorielles paritaires ainsi qu’à l’ensemble des gestionnaires de mutuelles de prévention afin que leurs membres en soient informés.
  • Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’études Mécanique d’entretien afin de sensibiliser les futurs travailleurs.

Lien utile

Pour plus d’information sur la santé et la sécurité liées au travail dans la zone dangereuse d’une machine.