Aller au contenu principal

Un mécanicien du Garage Jean-Yves Godin inc. écrasé par un véhicule à Saint-Raymond : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Québec, le 24 avril 2019

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident de travail ayant coûté la vie à M. Jean-Yves Godin, copropriétaire et mécanicien du Garage Jean-Yves Godin inc., le 24 septembre 2018, à Saint-Raymond.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, le mécanicien effectuait le changement d’huile d’un véhicule. Pour ce faire, il a placé les bras de levage du pont élévateur sous le châssis et l’a actionné. Le mécanicien s’est ensuite placé sous l’avant du véhicule. Alors qu’il dévissait le boulon du réservoir d’huile, les bras de levage arrière du pont élévateur ont pivoté vers l’extérieur, causant ainsi le glissement du véhicule vers l’arrière jusqu’au sol. Le devant du véhicule s’est ensuite dégagé des bras de levage et a chuté au sol, écrasant le mécanicien. Les secours ont été appelés sur les lieux et le mécanicien a été transporté au centre hospitalier, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident :

  • Un véhicule soulevé par un pont élévateur a chuté à la suite de l’ouverture inopinée des bras de levage et a écrasé le mécanicien;
  • Les travaux d’esthétique (peinturer et lubrifier) effectués sur le pont élévateur ont altéré le fonctionnement des dispositifs de blocage des bras de levage, rendant possible leur ouverture alors qu’un véhicule est soulevé;
  • La formation concernant l’utilisation du pont élévateur était déficiente, exposant le mécanicien à un danger d’écrasement lorsqu’il travaillait sous un véhicule.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit au Garage Jean-Yves Godin inc. l’utilisation du pont élévateur et a exigé une inspection et une attestation de conformité de celui-ci. L'entreprise a répondu à ces exigences.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents liés au levage de véhicules, des solutions existent, notamment :

  • entretenir le pont élévateur conformément aux recommandations du fabricant;
  • veiller à ce que les méthodes de travail respectent les méthodes de levage sécuritaires recommandées par le fabricant;
  • s’assurer que les personnes qui utilisent les ponts élévateurs ont reçu la formation et l’entraînement nécessaires pour les utiliser de façon sécuritaire.

Suivis de l’enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association des services de l’automobile du Québec, à la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec, ainsi qu’à l’Association des marchands de véhicules d’occasion afin que leurs membres en soient informés;
  • Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’études de la mécanique automobile afin de sensibiliser les futurs travailleurs.

Image de la scène
(libre de droits)

Image de la scène

La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travail

La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.