Aller au contenu principal

Agriculture

Agriculture

Le secteur de l’agriculture est vaste et rassemble plusieurs métiers. Certains de ces métiers sont plus dangereux que ceux de la moyenne des secteurs au Québec.

En agriculture, les employeurs, travailleuses et travailleurs s'exposent au climat. Ils manipulent et soignent des animaux. Ils utilisent aussi des machines et travaillent souvent de manière indépendante durant de longues heures.

Niveau de risque dans ce secteur

Faible
Modéré
Élevé
Extrême

Travailler en agriculture

Accidents les plus fréquents dans le secteur de l’agriculture

Ces accidents sont en lien avec :

  • les chutes
  • les blessures et maladies causées par des animaux
  • les accidents avec la machinerie
  • les troubles musculosquelettiques

Organiser la prévention permet d’identifier, de corriger et de contrôler les risques présents dans les milieux de travail et de mettre en place des mesures concrètes pour y arriver.

Ça se fait en sécurité!

Travail dans la zone dangereuse d’une machine

Chaque année, des travailleurs sont blessés par les pièces en mouvement des machines agricoles. Moissonneuses-batteuses, presses à foin, convoyeurs sont autant de machines dont les éléments de transmission d’énergie peuvent causer des blessures graves, dont des amputations et même des décès.

Troubles musculosquelettiques (TMS)

Les troubles musculosquelettiques sont fréquents chez les agriculteurs. Ils peuvent être causés par les mouvements répétitifs, les charges lourdes et les postures inconfortables.

Bâtiments de la ferme et équipements

Sur une ferme, on trouve plusieurs bâtiments et équipements agricoles. Ces bâtiments et équipements peuvent être la cause de nombreux accidents graves ou mortels comme des chutes et des incendies.

Enfants ou adolescents à la ferme

Pour plusieurs travailleuses et travailleurs, la ferme est associée à la vie de famille. Ils y travaillent avec les membres de leur famille immédiate. Les enfants sont présents et peuvent réaliser certaines tâches. Des règles strictes doivent être mises en place et les parents doivent assurer une surveillance rigoureuse.

Maladies transmises par les animaux

Au Québec, l’élevage est très important et l’accès au bétail n’est pas sans risque. Des blessures et des maladies peuvent être transmises et causer des malaises physiques chez les travailleuses et travailleurs et même la mort.

Matières dangereuses

Les travailleuses et travailleurs de l’agriculture sont souvent en contact avec des matières et déchets dangereux.

Moisissures

En agriculture, les moisissures peuvent poser des risques. Pour se protéger des effets des moisissures, l’agriculteur qui travaille dans un lieu contaminé par des moisissures doit appliquer des mesures de travail sécuritaires.

Santé psychologique

Les métiers de l’agriculture sont exigeants. Les travailleuses et travailleurs dans ce domaine peuvent être exposés à des situations qui peuvent affecter leur santé psychologique. Ces risques doivent être identifiés et pris en charge par les employeurs pour assurer le bien-être des travailleurs.

Silos à grains

Dans le secteur agricole, les silos à grains font littéralement partie du paysage. Ces structures, qui peuvent être très hautes, servent à l’entreposage des fourrages ensilés, des grains et des moulées. Des accidents liés aux silos, souvent mortels, sont rapportés aux autorités chaque année.

Travail à l’extérieur

Le travail à l’extérieur est souvent le quotidien de nombreux agriculteurs. Mais, l’exposition aux intempéries peut devenir un enjeu et entraîner des conséquences graves sur la santé physique de ces travailleurs.

Véhicules utilisés à la ferme

L’utilisation de véhicules de ferme fait partie du quotidien des travailleuses et travailleurs agricoles. Ces véhicules sont la cause d’accidents graves ou mortels. Des précautions doivent être prises pour éviter tout accident.

Équipement de protection (ÉP)

Dans le secteur agricole, les équipements de protection protègent les travailleuses et travailleurs en contrôlant le plus possible leur exposition à certains risques.

Secourisme en milieu de travail

L’agriculture est un domaine qui comporte de nombreux risques de blessures. Pour maintenir la sécurité physique des travailleuses et travailleurs agricoles, l’employeur doit faire former les secouristes auprès d’un organisme accrédité par la CNESST.

Ça se fait aussi dans les normes!

Heures supplémentaires

Au début de sa semaine de travail, Claudia a travaillé 7 heures pour réparer le bris mécanique d’un tracteur. Elle a été affectée à la récolte des semis le reste de la semaine. Elle a travaillé 46 heures au total. Est-ce que les heures supplémentaires travaillées par Claudia doivent être payées à taux et demi?

Réponse

Non. Les heures consacrées au travail agricole, comme les semailles, l’entretien et la récolte, n’ont pas à être payées à taux et demi, même si elles s’étendent au-delà de 40 heures dans une même semaine.

Son employeur n’a donc pas l’obligation de payer ses 6 heures supplémentaires à taux et demi.

32 heures de repos

En raison d’une période de pointe dans la récolte des légumes, Manuel a travaillé 7 jours consécutifs cette semaine, sans prendre congé. Il se demande si cette situation est conforme à la Loi sur les normes du travail.

Réponse

L’employeur de Manuel doit lui accorder une période de repos hebdomadaire de 32 heures. Celle-ci peut toutefois être reportée à la semaine suivante, avec son accord.

La période de repos peut être reportée une seule fois seulement. Dans ce cas, son employeur devra lui accorder 2 périodes de repos de 32 heures consécutives la semaine suivante.

Harcèlement au travail

Une collègue de Paul lui fait constamment des reproches en haussant le ton, et ce, devant les autres. Elle le traite d’incompétent chaque semaine depuis qu’il a commencé à travailler à la ferme. Paul se sent très mal. Cette situation pourrait-elle être considérée comme du harcèlement? Quel est le rôle de l’employeur de Paul dans cette situation?

Réponse

Le harcèlement psychologique ou sexuel est interdit dans tous les milieux de travail.

Si la situation de Paul était portée à la connaissance de son employeur, celui-ci aurait l’obligation d’intervenir. Tous les employeurs du Québec ont l’obligation d’adopter et de rendre disponible à leur personnel une politique de prévention en matière de harcèlement psychologique ou sexuel au travail et de traitement des plaintes. Paul doit consulter la politique de l’entreprise pour connaître la marche à suivre dans sa situation.

Employeurs, vous embauchez des travailleurs étrangers temporaires?

Vous devez le déclarer à la CNESST en remplissant une Déclaration d’embauche de travailleurs étrangers temporaires.

Si vous faites affaire avec une agence de recrutement pour embaucher des travailleurs étrangers temporaires, assurez-vous qu’elle a un permis valide délivré par la CNESST.

Escouade prévention auprès des travailleurs étrangers temporaires

Notre escouade prévention auprès des travailleurs étrangers temporaires offre des ateliers en espagnol de 30 minutes pour les informer sur leurs droits et leurs obligations en matière de travail.

Renseignez-vous sur l’Escouade prévention auprès des travailleurs étrangers temporaires

Lois et règlements

Aidez-nous à améliorer notre site Web

Est-ce que l’information qui se trouve dans cette page vous a été utile?
Nous étudierons vos réponses pour améliorer l’information.
Évitez d’inscrire des renseignements personnels ou en lien avec un dossier. Notez que vous ne recevrez pas de réponse.
Des questions concernant un dossier? Utilisez notre service de demande de renseignements en ligne
Vous souhaitez déposer une plainte? Consultez notre section Plaintes et recours.