Aller au contenu principal

Sécurité à bord des bateaux de pêche

Les pêcheurs sont souvent exposés aux intempéries, à des risques d’incendie et de naufrage, ainsi qu’aux dangers que représentent les engins de pêche et les prises.

Le bateau de pêche est un milieu instable sur lequel on trouve des machines dangereuses et des équipements comme des haleurs de lignes, des treuils et des appareils de levage. Tout cela laisse peu d’espace de travail aux pêcheurs. Le principal risque sur un bateau de pêche est la chute par-dessus bord.

Le guide Santé et sécurité à bord des bateaux de pêche contient aussi des informations sur la sécurité générale à bord et la sécurité liée à certains modes de capture.

Une formation en secourisme en milieu de travail est offerte pour les besoins particuliers du secteur maritime. Elle est notamment obligatoire pour l’obtention de certains brevets du personnel naviguant et pour toute personne chargée de donner les premiers soins à bord d’un bateau de pêche commerciale.

Règles à suivre pour être sécuritaire

Mesures de sécurité obligatoires

Pour protéger les travailleurs, des aménagements et des dispositifs doivent être mis en place pour éviter les chutes par-dessus bord.

  • Mettre en place des moyens de protection comme une rambarde ou un garde-corps.
  • Si aucun autre moyen de protection n’est mis en place pour empêcher les chutes, faire porter un harnais relié à un point d’ancrage à chaque travailleur qui doit aller sur le pont.
  • Éloigner les cordages des pieds des travailleurs dans la zone de travail.
  • Disposer d’un moyen comme une échelle pour permettre à un travailleur tombé à l’eau de remonter sur le bateau.
Usage et entretien des gilets de sauvetage

Parfois, les opérations de pêche empêchent de mettre en place des moyens pour éliminer le risque de chutes par-dessus bord. Dans ces situations particulières, le port du gilet de sauvetage doit être envisagé en tout temps.

Un gilet de sauvetage doit respecter ces exigences :

  • être de la bonne taille
  • être conçu de façon à maintenir la tête et le visage hors de l’eau
  • permettre aux membres de flotter sans effort
  • être de couleur voyante et munie de bandes réfléchissantes visibles lorsqu’il est à l’eau
  • avoir une flottabilité minimale de 150 N (33 lbs) qui est assurée par des matériaux insubmersibles ou par un système de gonflement automatique actionné par immersion
  • être approuvé par Transports Canada ou par un organisme reconnu par Transports Canada. Vous pouvez vérifier cette information sur l’étiquette ou sur le tampon d’approbation qui y est apposé.

Le capitaine du navire doit s’assurer que les gilets de sauvetage sont bien entretenus. Les instructions ou recommandations du fabricant du gilet doivent être respectées.

Ces recommandations ou instructions doivent inclure :

  • un calendrier d’entretien
  • l’entretien du dispositif de déclenchement automatique
  • l’étanchéité des vessies (sacs gonflables)
  • la vérification de l’état pour détecter par exemple, des déchirures, des abrasions, de l’usure excessive
  • toute autre mesure recommandée par le fabricant
Bonbonne rouillée
Bonbonne rouillée
Bonbonne neuve
Bonbonne neuve

En cas de doute sur les compétences de l’équipage ou du capitaine concernant l’entretien des gilets, ceux-ci devront être confiés au détaillant ou directement au fabricant.

Un registre d’entretien de tous les gilets de sauvetage à bord et des trousses de réarmement du dispositif de déclenchement doivent être disponibles en tout temps sur le navire.

Important

Une balise lumineuse sur le gilet permet de repérer une personne tombée à l’eau plus facilement. Il est fortement recommandé d’en installer une sur chaque gilet.