Aller au contenu principal

Reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail est importante. Être reconnu dans son travail amène des effets bénéfiques pour les travailleuses et travailleurs. La faible reconnaissance ou le manque de reconnaissance peut avoir des effets négatifs. Ce facteur de risque psychosocial lié au travail peut être présent dans tous les milieux de travail. L’employeur doit donc en tenir compte dans son programme de prévention.

Les formes de reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail peut venir des collègues et des gestionnaires. C’est un outil de mobilisation important pour les employeurs. Elle permet de reconnaître de manière juste et équitable les efforts et les réalisations du personnel.

La reconnaissance au travail peut prendre 3 formes :

  • Sociale
    • marques de respect et d’estime
    • rétroactions positives
    • considération des efforts investis
    • appréciation des résultats obtenus
  • Organisationnelle
    • sécurité d’emploi
    • perspectives de promotion
    • attribution de nouvelles responsabilités
  • Économique
    • salaire juste en fonction des compétences, de l’expérience et de l’effort fourni
    • primes et gratifications
    • augmentation de salaire
    • nouveaux avantages liés à l’emploi

Facteurs de risque d’une faible reconnaissance au travail

  • Absence de rencontres avec les gestionnaires
  • Faibles possibilités d’avancement de carrière
  • Manque de reconnaissance des compétences et des qualifications
  • Écart salarial inéquitable entre collègues
  • Déséquilibre fort entre l’effort et la reconnaissance (financière et non financière)
  • Entretien d’évaluation uniquement négatif
  • Désapprobation rude du travail réalisé
  • Retrait du nom de la travailleuse ou du travailleur sur le travail réalisé
  • Critique publique du travail réalisé par la travailleuse ou le travailleur