Aller au contenu principal

Postures contraignantes

Une posture contraignante est une position qui force une articulation à aller au maximum de son amplitude, ce qui met beaucoup de pression sur les ligaments, les cartilages et les tendons. Accomplir une tâche dans une posture contraignante demande beaucoup d'efforts musculaires.

Dans tous les secteurs d’activité, les travailleuses et travailleurs peuvent être amenés à prendre une ou des postures contraignantes pour exécuter leurs tâches.

Adopter régulièrement ces postures dans le cadre du travail augmente les risques de développer une lésion professionnelle , comme un trouble musculosquelettique (TMS).

Causes des postures contraignantes

Chaque milieu de travail est unique et différents facteurs peuvent influencer les postures que les travailleuses et travailleurs doivent adopter pour exécuter leurs tâches. Par exemple, s’ils doivent soulever des charges ou s’ils travaillent à l’ordinateur. Il est donc important d’identifier et de prioriser les postures nécessitant une prise en charge.

Dans leur démarche de prévention, les milieux de travail doivent identifier, corriger et contrôler les risques pour éviter que les travailleurs adoptent des postures contraignantes en exécutant leurs tâches.

Exemples d’éléments à vérifier pour réduire les postures contraignantes

Aménagement des postes de travail

La disposition et la hauteur des surfaces de travail déterminent la posture de la travailleuse ou du travailleur. Par exemple, un bureau trop haut ou trop bas peut nuire au travailleur. Le poste de travail doit être aménagé de façon ergonomique pour que la personne accomplisse ses tâches dans la position la plus naturelle et confortable possible.

Dans le cas d’un poste de travail avec un ordinateur, la CNESST rend disponible un aide-mémoire pour bien régler et bien aménager un poste de travail informatisé.

Zone de travail

La disposition des équipements, des outils, des rangements et du matériel détermine si le travailleur doit s’étirer ou non pour les atteindre. Il faut éviter d’avoir à trop s’étirer pour atteindre un équipement ou un outil qui est nécessaire pour effectuer une tâche.

Tenue des lieux et du poste de travail

Les voies d’accès, de circulation et les aires de travail sont-elles dégagées de tout encombrement ou obstacle? La présence d’un obstacle à franchir peut influencer la posture de travail adoptée. Par exemple, s’il est nécessaire de s’étirer pour atteindre un objet.

Travail de précision

Le niveau de précision exigé par la tâche amène la travailleuse ou le travailleur à figer sa posture pour contrôler ses mouvements au maximum, ce qui génère une posture statique. Une personne doit pouvoir bouger et éviter d’être dans une position statique trop longtemps.

Expérience

Le niveau d’expérience, les connaissances, les habiletés et la formation des travailleuses et travailleurs influencent les méthodes de travail utilisées et les postures de travail qu’ils adoptent.

Durée et fréquence des pauses

La cadence de travail et le rythme de production imposés doivent tenir compte de la nature du travail et des postures que doivent adopter les travailleuses et les travailleurs. Par exemple, une rotation entre des postes devrait tenir compte des exigences de chacun de ces postes et permettre de varier les postures comme être assis ou debout.

Éclairage

Une source d’éclairage mal positionnée ou insuffisante peut amener le travailleur à adopter une posture contraignante pour mieux voir. Par exemple, en s’inclinant ou en se penchant vers l’avant. Un éclairage adapté au poste de travail permet d’optimiser les postures de travail.

Quand une posture devient-elle contraignante?

Une posture devient contraignante en fonction, principalement, des 3 facteurs suivants :

L’intensité

Une posture qui se rapproche des limites du corps est plus intense et présente un risque de blessure plus élevé. Par exemple, lever les bras au-dessus des épaules.

Une posture asymétrique où les 2 côtés du corps ne sont pas sollicités de la même manière augmente aussi l’intensité.

Si une posture contraignante est combinée à d'autres facteurs de risque, comme le transport d'une charge, l'intensité de la tâche est encore plus élevée.

La fréquence

Une posture contraignante qui est adoptée fréquemment dans un temps donné augmente le risque de blessure. Lorsque la partie du corps utilisé dans la posture contraignante n’a pas assez de temps de récupération entre les efforts, on parle d’une sollicitation excessive.

La répétition d’un mouvement exécuté dans une posture contraignante, combinée à d’autres risques, comme le travail au froid, augmente le risque de développer un trouble musculosquelettique.

La durée

Une posture sans mouvement ou avec peu de mouvements maintenus sur une longue période peut être contraignante même sans atteindre les limites articulaires. Par exemple, maintenir une charge pendant une longue période ou lutter contre la gravité pour maintenir une posture peut être contraignant. Ces postures statiques peuvent entraîner une diminution de la circulation sanguine nécessaire au bon fonctionnement des muscles, ce qui accentue la fatigue et la durée de récupération nécessaire.

Les postures contraignantes, même si elles ne sont pas statiques ou qu’il n’y a pas de répétition, peuvent être dommageables lorsqu’on y est exposé pendant plusieurs années.

 

La posture idéale n’existe pas : Elle est acceptable si elle ne crée pas de tensions et si on la change régulièrement.

Le corps est fait pour bouger!