Aller au contenu principal

Justice organisationnelle

La justice organisationnelle concerne l’évaluation par les travailleuses et travailleurs du caractère juste des politiques, des procédures et des décisions qui les concernent dans leur milieu de travail. Elle fait aussi référence à l’équité dans les relations, les procédures et la distribution des ressources au travail.

Une justice organisationnelle déficiente peut avoir des effets négatifs. Ce facteur de risque psychosocial lié au travail peut être présent dans tous les milieux de travail. L’employeur doit donc en tenir compte dans son programme de prévention.

Les types de justice organisationnelle

La justice organisationnelle se divise principalement en 2 types :

  • Justice procédurale
    • Les modes de prise de décision dans l’organisation et leur application.
    • Le degré de justice, de transparence et d’impartialité avec lequel on applique les processus organisationnels et les pratiques de gestion (horaires, vacances, promotions)
  • Justice relationnelle
    • Le degré de dignité, de politesse et de respect avec lequel les travailleuses et travailleurs sont traités

Facteurs de risque d’une justice organisationnelle déficiente

  • Processus de prise de décision injuste, partial ou manquant de neutralité
  • Non-respect des droits des travailleuses et travailleurs
  • Décisions marquées par de forts préjugés
  • Traitement inéquitable des travailleuses et travailleurs
  • Inégalité dans la distribution des reconnaissances et l’application des décisions
  • Différences dans l’information communiquée d’une personne à l’autre
  • Information communiquée inexacte, incomplète ou ne reflétant pas la réalité de la situation