Aller au contenu principal

Exposition à un événement potentiellement traumatique

Un événement potentiellement traumatique (ÉPT) est un événement présentant une menace à la vie ou à l’intégrité physique ou psychologique de la personne, comme :

  • une menace de mort
  • une blessure grave
  • de la violence sexuelle
  • un décès

Une personne peut être exposée à un événement potentiellement traumatique de différentes façons dans le contexte de son travail, par exemple :

  • être victime de l’événement
  • être témoin de l’événement
  • apprendre qu’un proche a été exposé à un ÉPT
  • être exposé de manière répétée à des détails d’un ÉPT

Trouble du stress post-traumatique

L’exposition à un ÉPT peut mener au développement de problèmes de santé psychologique, comme le trouble du stress post-traumatique (TSPT) ou le trouble d’adaptation. D’autres troubles psychologiques peuvent apparaître en raison du TSPT, comme :

  • une dépression majeure
  • une anxiété généralisée
  • un abus d’alcool ou de drogues

Les travailleuses et les travailleurs qui sont exposés à de la violence en milieu de travail ou de la violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel sont à risque de développer un TSPT. Les travailleuses et travailleurs exposés indirectement, de manière répétée ou extrême, aux détails d’un événement potentiellement traumatique sont aussi à risque. Ce sont, par exemple :

  • les personnes assurant le nettoyage de scènes de crime
  • les travailleuses ou travailleurs sociaux accompagnant des victimes
  • les infirmières et infirmiers traitant des blessures graves
  • les enquêteuses et enquêteurs devant visionner des images en lien avec des crimes commis

Remarque

Les milieux de travail doivent identifier les mesures à mettre en place pour assurer la santé, la sécurité ainsi que l’intégrité physique et psychique des travailleuses et des travailleurs en identifiant, dans un premier temps, les risques psychosociaux liés au travail.

Signes et symptômes du TSPT en milieu de travail

Une évaluation par un professionnel de la santé est nécessaire pour établir un diagnostic de trouble du stress post-traumatique (TSPT). Les milieux de travail doivent cependant être attentifs pour détecter les signes et les symptômes du TSPT. Certains sont observables dans le contexte du travail alors que d’autres peuvent être confirmés en discutant avec la personne ayant été exposée à un ÉPT.

Plusieurs signes et symptômes peuvent se manifester, comme ceux-ci :

  • Évitement ou tentative d’éviter des souvenirs, des pensées, des sentiments ou des rappels pénibles de l’événement (ex. : certains lieux, des endroits publics ou des foules)
  • Incapacité de se rappeler un élément important de l’ÉPT
  • Croyances ou attentes négatives persistantes et exagérées concernant soi-même, d’autres personnes ou le monde
  • Pensées négatives ou irrationnelles persistantes à propos de la cause ou des conséquences de l’ÉPT
  • État émotionnel négatif persistant (ex. : crainte, horreur, colère, culpabilité ou honte)
  • Réduction de l’intérêt ou de la participation à des activités importantes ou à des loisirs
  • Sentiment de détachement d’autrui ou de devenir étranger par rapport aux autres
  • Incapacité persistante d’éprouver des émotions positives
  • Comportement irritable ou accès de colère
  • Comportement irréfléchi ou autodestructeur
  • Hypervigilance, c’est-à-dire un état de vigilance accrue accompagné d’un comportement visant à prévenir les dangers
  • Réaction de sursaut exagérée
  • Problème de concentration
  • Problèmes de sommeil
  • Développement de tics nerveux ou de trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Démarche de prévention

Voici des exemples pour vous aider dans l’élaboration de votre programme de prévention concernant l’exposition à un événement potentiellement traumatique (ÉPT) qu’un employeur pourrait mettre en place.

Identifier

Certaines situations peuvent favoriser le risque d’exposition à un événement potentiellement traumatique. On peut, par exemple :

  • inclure les risques liés à la violence physique ou psychologique, y compris la violence conjugale, familiale ou à caractère sexuel, au programme de prévention ou au plan d’action
  • inclure les risques d’exposition à un ÉPT au programme de prévention ou au plan d’action
  • inscrire les ÉPT dans le registre de déclaration d’accidents du travail
  • identifier les signes et les symptômes permettant d’observer qu’une personne est potentiellement souffrante ou à risque de développer un trouble du stress post-traumatique (TSPT)
  • signaler à l’employeur ou à une personne-ressource les situations où une personne s’est confiée par rapport à des symptômes apparentés à un TSPT ou lorsqu’un TSPT est suspecté
Corriger

Plusieurs mesures de prévention peuvent être mises en place pour diminuer le risque de violence et assurer la santé et la sécurité des travailleuses et travailleurs. Les mesures doivent être adaptées à la réalité du milieu de travail. Il est aussi possible que certaines mesures ne s’appliquent pas. C’est donc au milieu de travail que revient la responsabilité de convenir des mesures à mettre en place pour prendre en charge la santé et la sécurité. Les mesures peuvent être combinées pour avoir une plus grande efficacité. Voici des exemples de mesures de prévention :

  • Prendre en charge les risques de violence en milieu de travail pour diminuer le risque d’exposition à un événement potentiellement traumatique
  • Former les gestionnaires et les travailleuses et travailleurs sur le risque d’être exposé à un événement potentiellement traumatique :
    • Informer sur l’exposition aux ÉPT
    • Reconnaître les signes et les symptômes de TSPT
    • Être habilité à intervenir adéquatement en cas d’événements potentiellement traumatiques
  • Développer un plan de résilience pour aider à surmonter les difficultés, le stress ou les traumas. Le plan pourrait comprendre des sujets comme :
    • la gestion du stress
    • l’équilibre travail-vie personnelle
  • Établir et maintenir des procédures et des façons de faire visant à :
    • faire une enquête et analyser les événements
    • définir les ÉPT lors desquels une souffrance, une maladie ou une blessure psychologique surviennent ou sont susceptibles de survenir, tout en respectant la confidentialité et les renseignements personnels de toutes les parties
    • intervenir et fournir le soutien nécessaire à la suite d’un ÉPT, y compris la possibilité d’un soutien spécialisé externe
    • revenir sur les ÉPT et réviser les procédures au besoin
  • Ajouter un document d’information sur l’exposition à un ÉPT dans les trousses de premiers secours
  • Offrir de la formation sur la prévention du suicide
Contrôler

Les milieux de travail doivent s’assurer que les mesures de prévention sont appliquées et continuent d’être efficaces. Ils peuvent, par exemple :

  • offrir de la formation continue aux travailleurs et aux gestionnaires afin de réviser les mesures de prévention déjà établies et de rester à l’affût des meilleures pratiques à privilégier
  • effectuer des tournées d’inspection afin de s’assurer que les mesures mises en place pour réduire le risque d’exposition à un événement potentiellement traumatique sont respectées
  • réévaluer de façon constante les mesures mises en place pour les travailleuses et travailleurs exposés à un ÉPT et s’assurer qu’elles sont toujours respectées
  • mettre à jour et communiquer la politique de prévention de la violence ou les procédures en place
  • rendre disponible l’information sur les ressources externes d’aide spécialisées
  • s’assurer que le registre des ÉPT est à jour et identifier les travailleurs impliqués