Aller au contenu principal

Effondrement de structures

La construction ou la démolition de structures sont des étapes d’un chantier qui comportent de nombreux risques pour les travailleuses et travailleurs. Pour éviter des effondrements, il faut s’assurer que les ouvrages et les structures sont stables.

L’employeur a la responsabilité d’offrir un environnement de travail sécuritaire à son équipe et de mettre en place des mesures préventives, comme le contreventement des ouvrages et des structures. Ces mesures de sécurité permettent d’éviter des accidents parfois mortels.

Mesures de sécurité obligatoires

Exigences du Code de sécurité pour les travaux de construction concernant la stabilité des ouvrages et des structures.

  • Toute charpente doit être calculée, construite, placée, appuyée, contreventée et haubanée pour résister à toute charge qui pourrait y être imposée pendant la construction ou la démolition.
     
  • Tout ouvrage temporaire doit être suffisamment contreventé pour résister à toutes les charges susceptibles d'y être appliquées pendant la construction ou la démolition.
     
  • Tout ouvrage temporaire, réalisé pour appuyer une partie d'une construction permanente jusqu'à ce qu’elle puisse tenir toute seule, doit être conçu, construit, appuyé et contreventé pour résister à toutes les charges qui pourraient y être appliquées.
     
  • Aucun réaménagement qui pourrait affecter la structure d'un bâtiment doit être fait sans s'être assuré que les éléments qui le composent ne seront pas soumis à des efforts supérieurs à ceux qui étaient prévus.
     
  • Les solives ajourées (poutrelles) doivent être fixées et contreventées au fur et à mesure de leur mise en place. Elles ne doivent supporter aucune charge avant d'avoir été fixées et contreventées définitivement.
     
  • L'étaiement des coffrages à béton doit faire l'objet de plans signés et scellés par un ingénieur et d'une attestation de conformité signée par un ingénieur.
     
  • Les rampes, les passerelles et les plateformes provisoires doivent être pourvues d'entretoises qui lient leurs supports verticaux et horizontaux et en assurent la rigidité.
     
  • Les échafaudages dont la hauteur est supérieure à 3 fois la plus courte dimension latérale de sa base doivent être amarrés solidement à un bâtiment ou à une structure au moyen d’ancrages, ou au sol au moyen de haubans. Ceux recouverts de toiles ou de filets doivent être amarrés conformément à un plan d’ingénieur, ou aux recommandations du fabricant. Sinon, le nombre et le type d’ancrages doivent être conformes aux exigences établies, selon la région où l’échafaudage est installé.
     
    • Art. 3.9.10 1
    • Art. 3.9.10 2 c (tableaux 1 et 2 de l’annexe 0.2)
  • Les échafaudages doivent être contreventés.
     
  • Pour s'assurer de la solidité d'une construction ou d'une installation, l'inspecteur peut exiger une déclaration signée et scellée d'un ingénieur ou d'un architecte attestant que la construction ou l'installation est sûre.
     

Moyens d’assurer la stabilité des ouvrages temporaires et des structures inachevées

Fixer les éléments de la construction à l’aide d’un contreventement efficace

Le contreventement est un assemblage d'éléments de construction destiné à lutter contre la déformation ou le déversement d'une charpente. Pour être efficace, il doit permettre de maintenir en place tous les éléments principaux de la construction jusqu'à ce qu’elle puisse tenir toute seule.

Le contreventement sert à empêcher le flambage, le déversement ou le renversement de l'ouvrage ou de la structure. Il doit retenir les éléments comprimés à la suite du dépôt de charges sur la construction et résister aux forces transversales exercées par le vent, les vibrations, ou même les variations de température.

Éléments à contreventer :

  • poutres de béton préfabriquées
  • poutrelles d’acier
  • fermes de toit
  • mur de blocs de béton
  • échafaudage ou coffrages à béton
Planifier et coordonner les travaux avec rigueur
  • Pendant les travaux de construction ou de démolition, c’est au maître d’œuvre du chantier que revient la responsabilité de s’assurer de la stabilité des ouvrages et des structures.
  • Il a l’obligation de planifier et de coordonner les travaux pour qu’ils puissent être exécutés en toute sécurité à chacune des étapes de la construction ou de la démolition. Il doit être en contact constant avec les contremaîtres, les surintendants, les ingénieurs et les travailleurs et s’assurer que tous ces intervenants restent en communication pendant les travaux.
  • Les contreventements, comme les autres ouvrages temporaires, doivent avoir fait l’objet de plans détaillés préparés par un ingénieur.
  • Les éléments du contreventement assurant la stabilité des ouvrages et des structures doivent être clairement marqués, signalés à tous les intervenants présents sur le chantier et maintenus en place aussi longtemps que le concepteur l’a prévu.

En lien avec ce sujet