Aller au contenu principal

Déplacements à pied en forêt

Les travailleuses et travailleurs forestiers se déplacent souvent à pied en forêt pour atteindre des sites de travail inaccessibles par les routes. La marche en forêt comporte certains obstacles, comme l’isolement, un sol irrégulier, une exposition aux conditions météorologiques et la présence d’animaux.

Les travailleurs doivent donc suivre certaines mesures pour éviter de se blesser ou pour réagir efficacement en cas d’accident.

Mesures de travail sécuritaires pour les travailleurs forestiers
  • Avoir des moyens de communication efficaces avec les travailleurs situés sur d’autres sites et avec l’extérieur, surtout pour les équipes de moins de 5 travailleurs.
  • Dans une équipe, au moins un des travailleurs devrait avoir suivi la formation Secourisme en milieu de travail. Tout travailleur circulant seul en forêt devrait aussi l’avoir suivie.
  • Apporter une trousse de premiers soins par équipe de travail.
  • S’assurer d’avoir accès à de l’eau potable.

Moyens de protection

Pendant un déplacement à pied en forêt, les travailleurs doivent porter en tout temps :

Selon les tâches qu’ils font, ils peuvent aussi devoir porter :

Important

Lorsqu’on marche en forêt durant le temps de la chasse, le port d’un vêtement de sécurité à haute visibilité de classe 2 est fortement recommandé.

Secourisme – règle des 30 minutes de marche

Pour atteindre leur lieu de travail, les travailleurs forestiers ne devraient pas avoir à marcher plus de 30 minutes à partir de la limite où peut se rendre un véhicule de premiers soins. En cas d’évacuation d’un travailleur blessé en forêt, un véhicule de premiers soins pourra se rendre facilement près du lieu de l’accident.

Un véhicule de premiers soins routier est un véhicule à 2 roues motrices de type fourgonnette, équipé de façon similaire à une ambulance et qui satisfait aux normes minimales décrites à l'annexe 2 du Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins.

Le terrain forestier est accidenté et comporte des débris et des obstacles qui augmentent les risques lors des déplacements à pied. Les secouristes, chargés de leur matériel de premiers secours, doivent composer avec cette réalité pour atteindre le blessé sur le terrain et ensuite l’évacuer sur une civière jusqu'au véhicule de premiers soins.

Le calcul du temps de marche doit aussi tenir compte des conditions météorologiques. En forêt, il peut pleuvoir, neiger, venter, et la qualité du chemin peut se dégrader. En cas de mauvais temps, l'accès peut être restreint, ce qui augmentera le temps de marche nécessaire. Il faut donc calculer davantage de temps que si l’évacuation devait se faire sur un chemin complètement sec, dans des conditions optimales.

Quoi faire en présence d’un ours?

La forêt est l’habitat naturel de l’ours noir. Il est donc possible d’en rencontrer quand on marche en forêt. L’ours a un odorat et une ouïe très développés. Pour éviter de rencontrer un ours, les travailleurs doivent :

  • porter une clochette ou un objet faisant du bruit pour signaler leur présence
  • éviter de laisser de la nourriture ou des déchets à l’air libre pour minimiser les odeurs qui pourraient attirer des ours

Rencontre avec un ours noir

En cas de rencontre avec un ours noir, il est important de rester calme et d’analyser la situation.

Si l’animal est loin :

  • parler doucement et agiter les bras pour se faire identifier comme humain par l’ours
  • s’éloigner en gardant un contact visuel avec l’animal
  • contourner la position de l’ours ou attendre qu’il s’éloigne

Si l’ours s’approche ou se montre agressif :

  • reculer lentement en parlant doucement et en bougeant les bras
  • laisser tomber tout objet qu’on transporte dans ses mains et qui ne peut servir à se défendre
  • ne pas courir, car l’ours pourrait penser qu’il s’agit d’une proie qui se sauve
  • ne pas faire le mort

Si l’ours suit avec insistance ou fonce pour attaquer :

  • lui faire face et se montrer imposant
  • taper sur des arbres avec un bâton
  • agiter vigoureusement les bras
  • agiter un vêtement au-dessus de sa tête
  • utiliser un objet (roche, bâton, hache, rame, etc.) pour se défendre
  • utiliser du répulsif en aérosol en prenant garde au vent de face pour ne pas recevoir le produit sur soi

Dans tous les cas de rencontre avec un ours, l’employeur devrait être informé de la situation et prévoir les moyens d’évacuation de l’équipe, si nécessaire.

En lien avec ce sujet