Aller au contenu principal

Autres risques liés à l’ergonomie au travail

En plus des postures contraignantes et des efforts physiques excessifs, les travailleuses et travailleurs peuvent être exposés à d’autres risques liés à l’ergonomie. Ces autres risques peuvent entraîner des troubles musculosquelettiques (TMS) s’ils ne sont pas pris en charge dans le milieu de travail.

Gestes répétitifs

Il s'agit de répéter les mêmes mouvements de manière récurrente ou pendant de longues périodes. Par exemple, effectuer des gestes répétitifs dans une chaîne de production. Ces mouvements répétitifs peuvent causer une surcharge des muscles et des tendons, entraînant des douleurs et de la fatigue.

Exposition à des vibrations, des chocs ou des impacts

L’exposition à des vibrations, des chocs ou des impacts peut causer des douleurs, des engourdissements, de la fatigue et des raideurs musculaires. Par exemple, lors de la conduite d’un véhicule, des vibrations peuvent être ressenties principalement au niveau du cou et du dos. L’utilisation d’outils qui émettent des vibrations, comme des perceuses, des sableuses, des foreuses ou des marteaux-piqueurs, peut aussi avoir des conséquences sur les mains et les bras.

Compression d’une région du corps

Les arêtes vives et les angles droits de certains outils peuvent comprimer ou écraser les tissus mous, comme la paume de la main, et causer des blessures. Cette compression peut affecter la circulation sanguine ou compresser les nerfs (effet d’engourdissement), ce qui peut augmenter l’effort déployé.

Insuffisance des périodes de récupération

L’organisation du travail peut amener les travailleuses et travailleurs à enchaîner de nombreuses heures de travail avec de brèves périodes de repos. Ces périodes de récupération peuvent ne pas être assez longues pour permettre au corps de récupérer.

Le manque de reconnaissance de la nature et du contexte du travail lors de la définition des pauses affecte la capacité de récupération physique des travailleuses et travailleurs.

Travail au froid

Le travail au froid, comme le travail effectué à l’extérieur l’hiver ou dans des entrepôts frigorifiques peut entraîner les conséquences physiques suivantes :

  • Diminution de la circulation sanguine aux extrémités (pieds, orteils, doigts)
  • Augmentation de la tension musculaire et de la fatigue
  • Apparition d’un trouble musculosquelettique si d’autres facteurs de risque sont présents
Exposition au bruit

L’exposition prolongée à des bruits soudains ou forts sur le lieu de travail peut causer des tensions musculaires, de la fatigue et une diminution de la concentration. Combiné à d’autres facteurs de risque, l’exposition au bruit au travail peut mener à l’apparition de trouble musculosquelettique (TMS).

Risques psychosociaux liés au travail

Le stress causé par les risques psychosociaux liés au travail peut augmenter la probabilité de développer des TMS. Le stress peut, entre autres :

  • provoquer des tensions musculaires
  • modifier la posture
  • retarder le temps de récupération

Les risques psychosociaux liés au travail ne sont pas à prendre à la légère et entraînent souvent des conséquences réelles sur la santé psychologique et physique des travailleuses et travailleurs.