Aller au contenu principal

Retour progressif sur les lieux de travail

Le télétravail est recommandé dans les régions en paliers d’alerte jaune et vert, bien qu’un retour progressif sur les lieux de travail y soit possible.

Responsabilité de l’employeur

Le retour progressif sur les lieux de travail est de la responsabilité de l’employeur. Cela fait partie de son droit de gestion. Il est recommandé aux employeurs de planifier et d'organiser un retour graduel au travail pour leurs employés. Une bonne planification contribue à l’efficacité et au respect des mesures de prévention prévues.

L’employeur doit mettre en place les mesures de prévention requises pour réduire et contrôler le risque de propagation de la COVID-19. Il doit aussi s’assurer que les travailleuses et les travailleurs les respectent. Si plusieurs employeurs partagent le même immeuble, il est souhaitable qu’ils coordonnent leurs efforts.

Plusieurs mesures de prévention restent nécessaires en paliers d’alerte jaune et vert. Des efforts constants sont requis pour faire en sorte que que l’environnement de travail est sain et sécuritaire en tout temps.

Les mesures de prévention à mettre en place dans les lieux de travail seront ajustées en fonction de l’évolution des connaissances, de la situation épidémiologique et de la couverture vaccinale de la population.

L’employeur qui souhaite maintenir le télétravail

L’employeur qui souhaite conserver ses travailleuses et travailleurs en télétravail devrait définir les modalités de cette forme d’organisation du travail en collaboration avec son personnel. Le dialogue et la coopération sont essentiels pour déterminer les mesures les mieux adaptées à chaque milieu.

L’employeur qui souhaite ramener son personnel sur les lieux de travail

L’employeur qui souhaite amorcer le retour de son personnel sur les lieux de travail doit s’assurer que l’environnement y est en tout temps sain et sécuritaire pour les travailleuses et travailleurs. Il est également recommandé que le retour se fasse de manière progressive.

L’employeur doit notamment respecter les mesures de prévention concernant la COVID-19 prévues dans le Guide de normes sanitaires en milieu de travail - COVID-19, soit :

  • l’exclusion des personnes symptomatiques
  • la distanciation physique
  • l’hygiène des mains
  • l’étiquette respiratoire
  • la salubrité de l’environnement

La distanciation physique dans les immeubles de bureaux

La conception de ces milieux de travail peut favoriser la proximité des membres du personnel dans un espace restreint. La distanciation physique (2 mètres) peut être particulièrement difficile à respecter dans les espaces communs, les salles à manger, les corridors, les escaliers et les ascenseurs. Lorsque la distanciation physique n'est pas possible, d'autres solutions, comme l'utilisation d'une barrière physique ou le port d'un masque de qualité, doivent être mises en place. Si une barrière physique est installée ou s’il y a le port du masque de qualité, il n’est pas nécessaire de réduire le taux d’occupation lors des déplacements (voiture, camion, autobus, avion, ascenseur) des travailleuses et travailleurs.

Le port du masque sur les lieux de travail

Le port d’un masque de qualité à l’intérieur ou à l’extérieur est recommandé lorsque la distanciation physique est respectée ou si une barrière physique est utilisée. Il devient obligatoire si la distanciation physique n’est pas possible ou en l’absence de barrière physique.

Aidez-nous à améliorer notre site Web

Est-ce que l’information qui se trouve dans cette page vous a été utile ?
Évitez d’inscrire vos coordonnées personnelles puisque que vous ne recevrez aucune réponse.