Aller au contenu principal

Faillite ou cessation des activités

Le Règlement sur le financement prévoit des règles de calcul particulières dans le cas d’une faillite ou de l’arrêt des activités d’un employeur.

Faillite

Lorsque la faillite de l'employeur survient :

Au cours des 21 premiers mois de la période de référence

  • l'employeur n'est pas admissible à l'ajustement rétrospectif.

Entre le 22e et le 33e mois de la période de référence

  • l’ajustement rétrospectif est calculé à la fin des 24 premiers mois de la période, selon la méthode de calcul du premier ajustement rétrospectif provisoire de la cotisation.
  • si l’ajustement a déjà été calculé, il servira pour l’ajustement rétrospectif de la cotisation.

Entre le 34e et le 45e mois de la période de référence

  • l’ajustement rétrospectif est calculé à la fin des 36 premiers mois de la période, selon la méthode de calcul du second ajustement rétrospectif provisoire, même si l’employeur n’en a pas fait la demande.
  • si l’ajustement a déjà été calculé, il servira pour l’ajustement rétrospectif de la cotisation.

Après les 45 premiers mois de la période de référence

  • l’ajustement rétrospectif est calculé à la fin de la période de 48 mois, s’il n’a pas déjà été effectué.

Cessation des activités

L’employeur qui cesse ses activités peut souhaiter obtenir le calcul final de sa cotisation.
Il doit en faire la demande au plus tard le 60e jour qui suit la date de l’arrêt de ses activités. À compter de cette date, la demande est irrévocable.

Lorsque la cessation des activités de l’employeur survient :

Au cours des 21 premiers mois de la période de référence

  • l’ajustement rétrospectif correspond à un montant équivalant à 20 % de la partie selon le risque de la cotisation basée sur le taux qui lui est applicable.

Entre le 22e et le 33e mois de la période de référence

  • l’ajustement rétrospectif est calculé à la fin des 24 premiers mois de la période, selon la méthode de l’ajustement rétrospectif provisoire de la cotisation. S’y ajoute un montant égal à 15 % de la partie selon le risque de la cotisation basée sur le taux.

Entre le 34e et le 45e mois de la période de référence

  • même si l’employeur n’en a pas fait la demande, l’ajustement rétrospectif est calculé à la fin des 36 premiers mois de la période, selon la méthode du second ajustement rétrospectif provisoire. S’y ajoute un montant correspondant à 10 % de la partie selon le risque de la cotisation basée sur le taux.

Après les 45 premiers mois de la période de référence

  • l’ajustement rétrospectif est calculé à la fin de la période de 48 mois, s’il n’a pas déjà été effectué.

Lois et règlements

Aidez-nous à améliorer notre site Web

Est-ce que l’information qui se trouve dans cette page vous a été utile ?
Évitez d’inscrire vos coordonnées personnelles puisque que vous ne recevrez aucune réponse.