Le développement durable à la CNESST

Que signifie le développement durable pour la CNESST?

Nous nous sommes engagés en matière de développement durable pour participer à la protection de la qualité de vie de la population québécoise et pour assurer un meilleur avenir aux générations futures sur les plans environnemental, économique et social.

Pour nous, le développement durable, c’est :

  • renforcer, bonifier et ajouter des nouvelles pratiques de gestion écoresponsable;
  • favoriser l’inclusion sociale et réduire les inégalités sociales et économiques;
  • améliorer la santé de la population par la prévention.

Le plan d’action en développement

Le Plan d’action de développement durable de la CNESST 2017-2020​ renforce les pratiques déjà en place. De plus, nous favorisons des initiatives qui participent à la vision gouvernementale et qui visent une harmonie entre le dynamisme économique, la qualité de l’environnement, l’équité sociale et la vitalité culturelle.

Les faits saillants de l’année 2018

  • La mise en oeuvre d'activités de sensibilisation pour améliorer la compréhension et la connaissance des droits et obligations en matière de travail;
  • Le renouvellement progressif de notr​e parc automobile par des véhicules qui dépensent moins d’énergie et par l’installation de bornes électriques;
  • L’augmentation du nombre de rencontres tenues par visioconférence;
  • L’augmentation de l’utilisation des services en ligne, comme l’utilisation de la visioconférence pour la tenue de réunions ou encore le transfert en ligne des rapports médicaux des travailleurs;
  • Des formations sur l’intégration du développement durable dans nos activités quotidiennes.

Consultez notre bilan 2018 pour avoir toute l’information sur notre plan d’action en développement durable.

L’intégration de l’économie circulaire dans nos actions

La Stratégie gouvernementale de développement durable du Québec 2015-2020​ définit l'économie circulaire comme « un système de production et d'échange qui consiste à mieux utiliser les ressources à toutes les étapes du cycle de vie d'un bien ou d'un service ». Elle précise le grand potentiel qu’une telle approche pourrait avoir au Québec.

En fait, l'économie circulaire est un modèle économique qui s'oppose au modèle linéaire d’utilisation des ressources, qui consiste à « extraire, fabriquer, consommer et jeter ». Il s'agit donc d'utiliser les ressources de la manière la plus efficace possible à toutes les étapes du cycle de leur vie en visant, entre autres, leur réutilisation.

Nous nous sommes d’ailleurs engagés à gérer nos matières résiduelles en nous conformant à l'esprit de l’économie circulaire.

Cycle de vie de l’économie linéraire : extraction, fabrication, distribution, consommation et production de déchets. Effets de ce modèle : pollution de l'air, de l'eau, du sol et problèmes de santé. Cycle de vie de l’économie circulaire : extraction, fabrication, distribution, consommation, réutilisation ou réparation ou recyclage puis industrie du recyclage. Effets de ce modèle : pas de déchets, réuitilisation des ressources naturelles, environnement plus propre, gens heureux et en bonne santé.
 

Quelques activités d'économie circulaire déjà implantées à la CNESST

  • La collecte annuelle pour la fondation Réno-Jouets;
  • Les ventes et les bazars organisés pour la campagne d'Entraide de la fonction publique;
  • La distribution de nourriture excédentaire à un organisme communautaire local;
  • La redistribution de fournitures de bureau excédentaires dans d'autres locaux de l'organisation;
  • La distribution de dons à des organismes de bienfaisance (ex. : mobilier, fournitures de bureau).

Des projets à venir basés sur l’économie circulaire

  • Éliminer la vente de bouteilles d'eau en plastique et encourager l’utilisation de bouteilles réutilisables (gourdes);
  • Éliminer les contenants à usage unique dans les cafétérias et les aires de repos en les remplaçant par des contenants réutilisables;
  • Encourager le partage et le don d'équipement en fin de vie;
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre en continuant l'électrification de la flotte de véhicules et en faisant le choix de moyens de transport plus durables.

La mise en place de répondants et de comités

Les répondants en développement durable sont les personnes-ressources dans les différentes directions de notre organisation. Leur travail consiste principalement à aider à la mise en œuvre des décisions organisationnelles et des projets retenus. Lors de la diffusion d’outils promotionnels, ils s’occupent de l’organisation et de l’affichage.

Les comités de développement durable ont pour mission d’aider à accroître la culture du développement durable dans l’organisation. Pour y parvenir, ils peuvent mettre en œuvre plusieurs actions, dont :

  • développer des projets locaux en lien avec les réalités de leurs milieux ou qui s’inspirent de projets organisationnels;
  • noter les avis et les suggestions pour alimenter les projets;
  • recueillir les problèmes en matière de développement durable et trouver des solutions;
  • produire un bilan annuel des activités du comité.

Le Guide d’organisation d’événements écoresponsables

Le Guide d’organisation d’événements écoresponsables vise à orienter les personnes qui organisent des événements à la CNESST. Il propose plusieurs pistes de solution en matière d'écoresponsabilité pour réduire notre empreinte écologique.

Plusieurs retombées positives découlent de ce guide, dont :

  • une meilleure utilisation de nos ressources;
  • un soutien à l'économie locale;
  • une plus grande visibilité en matière de développement durable;
  • un encouragement à faire des choix responsables;
  • l'attraction et la fidélisation du personnel par la mise en place de façons de faire, de politiques ou de pratiques qui visent le bien-être, la saine gestion et un but commun.

Le Guide des acquisitions écoresponsables

Le Guide des acquisitions écoresponsables vise à avoir des pratiques écologiquement responsables dans nos activités commerciales pour, entre autres, répondre à nos besoins en matériaux, en biens et en services publics, comme l’achat de papier ou de cartouches d’encre recyclées ou encore l’achat ou la location de voitures électriques ou hybrides.

Ces pratiques s’accompagnent d’un engagement de responsabilité sociale pour que les approvisionnements de notre organisation soient faits dans une optique de développement durable.​​​​​​​​​​​​​​​​​​​