Un conducteur de chariot élévateur coincé mortellement à Knowlton : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 28 juin 2017

Le 8 février 2017, M. Adam Metiguee, au service de l’entreprise Les Emballages Knowlton inc., perdait la vie des suites d’un accident du travail. Le chariot élévateur qu’il conduisait a dévié de sa trajectoire et percuté deux conteneurs empilés. Le travailleur a alors été coincé mortellement dans le compartiment de l’opérateur du chariot, entre la structure de son poste de conduite et le conteneur du haut. À la suite de son enquête, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) retient, entre autres causes, que le conteneur du haut a basculé vers le cariste et l’a coincé mortellement.

Au Québec, depuis 5 ans, 13 travailleurs sont décédés des suites d’un accident impliquant un chariot élévateur.

Le travailleur demeure coincé

Le jour de l’accident, le travailleur chargeait des palettes vides dans une remorque à l’aide d’un chariot élévateur à cariste porté (debout en conduisant). Le travailleur termina le chargement de palettes dans une remorque, ferma la porte de garage et se déplaça vers une allée. En circulant dans l’allée, le chariot élévateur dévia de sa trajectoire et percuta un empilage de deux conteneurs. Le travailleur se retrouva alors coincé dans le compartiment du conducteur du chariot, entre la structure de son poste de conduite et le conteneur du haut. Les services d’urgence ont été appelés sur les lieux de l’accident. Le décès du travailleur a été constaté au centre hospitalier.

Deux causes expliquent l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident.

D’abord, le cariste conduisant le chariot élévateur a percuté un empilage de deux conteneurs.

Cet impact a eu pour effet de faire basculer le conteneur du haut vers le cariste, qui s’est ainsi retrouvé coincé et a succombé à ses blessures.

Les exigences de la CNESST

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit l’utilisation du chariot élévateur accidenté et ordonné la fermeture d’une partie de l’entrepôt, puisque des composants d’une section d’un palettier ont été endommagés. La CNESST a autorisé la réouverture de cette partie de l’entrepôt après que l’inspection des composants par des personnes qualifiées a confirmé que ceux-ci étaient sécuritaires.

Comment éviter un tel accident

La CNESST rappelle que tout employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité des travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires. L’employeur et les travailleurs doivent faire équipe pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.