Décès d’un dirigeant de l’entreprise Autotech 2015 inc. dans une usine désaffectée à Saguenay : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Saguenay, le 17 août 2017

Le 2 mars 2017, Guy Perron, dirigeant de l’entreprise Autotech 2015 inc., a perdu la vie des suites d’un accident du travail survenu dans une usine désaffectée et partiellement démantelée appartenant à BayShore Groups, dans l’arrondissement de Jonquière à Saguenay. Il est tombé par une ouverture dans le plancher alors qu’il circulait à l’intérieur du bâtiment. À la suite de son enquête, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) retient comme principale cause de l’accident une organisation des travaux déficiente lors du démantèlement d’une structure.

La victime fait une chute de plus de 5 mètres

Le jour de l’accident, M. Perron et deux travailleurs de Autotech 2015 inc., un garage de réparation et de récupération de véhicules automobiles, se trouvaient dans l’ancienne cartonnerie de Graphic Packaging afin de procéder au démantèlement d’une structure. Une fois les travaux amorcés, alors que M. Perron circulait seul à l’intérieur de l’usine sans éclairage, il est tombé par une ouverture circulaire de 1,9 m de diamètre dans le plancher. Il a fait une chute jusqu’au plancher du sous-sol, plus de 5 mètres plus bas.

Les deux travailleurs étant sans nouvelles de M. Perron depuis un moment, ont entrepris des recherches dans le secteur des travaux. En regardant par une ouverture dans le plancher du rez-de-chaussée, un des travailleurs a aperçu M. Perron face contre terre sur le plancher du sous-sol. Immédiatement, les secours ont été appelés sur place. Le décès de M. Perron a été constaté à l’hôpital.

Deux causes expliquent l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident.

D’une part, la victime est tombée par une ouverture dans le plancher du rez-de-chaussée et a fait une chute de plus de 5 mètres.

D’autre part, l’organisation des travaux était déficiente puisqu’aucune mesure n’avait été mise en place pour empêcher l’accès aux ouvertures présentes dans le plancher.

La CNESST exige des mesures correctives

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit l’accès à l’usine et a exigé de son propriétaire BayShore Groups, qu’il mette en place des mesures correctives permettant de circuler de manière sécuritaire à l’intérieur de l’usine.

À la suite de la mise en place d’une procédure d’accès sécuritaire, le propriétaire de l’usine a été autorisé à accéder aux lieux, et l’interdiction d’accès a ensuite été levée.

Comment éviter un tel accident

La CNESST rappelle que, selon la loi, tout employeur a l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires. L’employeur et les travailleurs doivent faire équipe pour repérer les dangers et mettre en place les moyens nécessaires pour les éliminer et les contrôler.

L’employeur doit notamment :

  • s’assurer que les établissements sur lesquels il a autorité sont équipés et aménagés de façon à assurer la protection des travailleurs;
  • contrôler la tenue des lieux de travail et fournir un éclairage;
  • utiliser les méthodes et les techniques visant à repérer, à contrôler et à éliminer les risques pouvant affecter la santé et la sécurité des travailleurs;
  • informer adéquatement les travailleurs des risques liés à leur travail et leur assurer la formation, l’entraînement et la supervision appropriés afin qu’ils aient l’habileté et les connaissances requises pour accomplir de façon sécuritaire les tâches qui leur sont confiées.

De son côté, le travailleur doit notamment :

  • prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique;
  • veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l’intégrité physique des autres personnes qui se trouvent sur les lieux de travail ou à proximité des lieux de travail;
  • participer à l’identification et à l’élimination des risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles sur le lieu de travail.

Pour plus d’information sur les chutes de hauteur, consultez la page csst.qc.ca/prevention/secteur/construction/hauteur/Pages/ne_pas_tomber.aspx