Conclusions de l’enquête de la CNESST

Décès du président de Constructions Gérard Dufour inc. lors du déneigement d’un toit : la CNESST conclut à une mauvaise planification des travaux

Québec, le 14 décembre 2016
​​

Le 31 mars 2016, M. Julien Dufour, président de l’entreprise Constructions Gérard Dufour inc., a perdu la vie alors qu’il déneigeait le toit d’une résidence à Saint-Irénée. À la suite de son enquête, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) retient comme principale cause la planification déficiente des travaux de déneigement.

Au Québec en 2015, 69 travailleurs sont décédés à la suite d’un accident, dont 8 dans la région de la Capitale-Nationale.

Enseveli sous une masse de neige

Le jour de l’accident, M. Dufour et deux travailleurs avaient pour tâche de déneiger une partie du toit en tôle incliné d’une résidence avant de procéder à l’installation de nouveaux garde-neige. Après avoir déneigé les prises d’air sur le toit, M. Dufour et l’un des travailleurs se sont rendus au bas du toit pour poursuivre le déneigement. Constatant que la neige était dure et glacée, le président a demandé au second travailleur, demeuré au sol et affairé à d’autres tâches, de lui apporter une pelle en acier. Ce travailleur a rejoint les deux autres sur le toit, et ils ont continué ensemble le travail de déneigement. Soudainement, la neige accumulée sur le toit incliné s’est détachée, puis a glissé et a fait chuter le président de l’entreprise ainsi que les deux travailleurs. Après cette chute, M. Dufour, complètement enseveli, n’était plus visible. Appelés sur les lieux, les services d’urgence et d’autres personnes ont poursuivi les recherches entamées pour le localiser sous la neige. M. Dufour a été retrouvé sous environ 1,5 m de neige. Son décès a été constaté le lendemain à l’hôpital où il avait été transporté.

Deux causes expliquent l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident.

D’une part, le glissement subit de la neige a entraîné la chute du président de l’entreprise et son ensevelissement sous une masse de neige suffisante pour l’empêcher de se dégager.

D’autre part, la planification des travaux de déneigement était déficiente, d’où l’utilisation d’une méthode de travail inadéquate pour le déneigement d’un toit en tôle incliné.

Comment éviter un tel accident

La CNESST rappelle l’importance de bien planifier les travaux de déneigement des toits. Avant d’effectuer des travaux de déneigement, une analyse des risques doit être effectuée et une méthode de travail sécuritaire, qui tient notamment compte de la nature du toit (matériau, hauteur, inclinaison) et de l’accumulation de neige, doit être élaborée.

Rappelons que, par la loi, tout employeur a l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail et les méthodes et techniques utilisées pour l’accomplir sont sécuritaires et ne portent pas atteinte à la santé du travailleur.

Pour en savoir plus sur le déneigement de toit sécuritaire, visitez : http://www.cnesst.gouv.qc.ca/deneigement.

Suivis de l’enquête

Pour éviter qu’un tel accident se reproduise, la CNESST diffusera les conclusions de son rapport d’enquête à l’Association des Maîtres Couvreurs du Québec, à l’Association des entrepreneurs en construction du Québec, à l’Association patronale des entreprises en construction du Québec et aux entreprises spécialisées en déneigement.

​​​